Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Beauté

Bien-être

Business

Les parfums et les cosmétiques français s’exportent toujours très bien

PARFUMS

L’ an dernier, la filière française des cosmétiques a dépassé, pour la première fois, les 20 milliards d’euros d’exportations, se hissant désormais au deuxième rang des excédents commerciaux, derrière l’aéronautique.

Le secteur des cosmétiques n’a jamais été aussi performant à l’export (plus de 60% de la production française). Selon les dernières données du commerce extérieur, relayées par la Fédération des entreprises de beauté (Febea), le montant total des exportations françaises est passé de 19,3 milliards d’euros en 2022 à 21,3 milliards d’euros en 2023.

La filière française devient ainsi le deuxième contributeur au solde du commerce extérieur, après l’aéronautique mais devant les vins et les spiritueux. Les exportations de produits de maquillage et de soins du visage se sont hissés au premier rang, avec une augmentation de 9,9%, à 11 milliards d’euros, suivie par les parfums, en hausse de 10,5%, à 7,1 milliards d’euros. À noter : les produits capillaires enregistrent la plus forte croissance (+15,8%).

Sur le plan géographique, l’Europe, premier marché à l’export pour la cosmétique française, pèse 40,2% (8,6 milliards d’euros) du total des exportations, en hausse de 20,8%, comparé à l’année 2022. L’Allemagne demeure le premier marché, suivi par l’Espagne et l’Italie. Côté produits, les exportations sont surtout tirées dans l’Union européenne par le maquillage et les soins du visage, qui affichent, pour l’an dernier, la plus forte croissance avec +23,6% (3,7 milliards d’euros), suivis des parfums qui progressent de 18,3% (2,9 milliards d’euros).

La Chine, premier acheteur de rouge à lèvres

Les États-Unis restent toujours le premier acheteur mondial de cosmétiques français depuis 2022, où ils sont passés devant la Chine, même si la croissance du marché américain a ralenti «très fortement» en 2023, s’élevant à 2,8% en 2023, contre 26,7% l’année précédente.

En Asie, le marché chinois n’a progressé que de 1,7% l’an dernier, pour atteindre 1,99 milliard d’euros d’exportations de produits cosmétiques, en recul par rapport à 2022 (+5%). Là encore, la catégorie «maquillage et soins du visage», en progression de +2,9%, a soutenu la croissance.

La Chine reste le premier acheteur de rouge à lèvres français (un sur quatre produits exportés). Un bémol : la catégorie «hygiène corporelle et soin», qui complète le top 3 des produits exportés, a subi un recul de 29,6% de ses exportations vers ce pays.

LIRE AUSSI : Réemploi des emballage : l’industrie cosmétique fait un pas de plus

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.