Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Estée Lauder : la Chine pèse sur son chiffre d’affaires

Estée Lauder

Plus lent que prévu, le rythme de la reprise des voyages en Asie a pénalisé le groupe américain de cosmétiques Estée Lauder, qui affiche un chiffre d'affaires annuel en baisse de 10% et un bénéfice net en recul de moitié.

Le rival du groupe L’Oréal sort d’une année compliquée. Alors que son chiffre d’affaires annuel a baissé de 10% sur un an, à 15,91 milliards de dollars (-6% à données comparables), son bénéfice net ressort à 1,01 milliard, en chute de 58% par rapport à l’année précédente.

Explication ? Selon Estée Lauder, les ventes du groupe américain ont pâti pendant son exercice 2023, achevé fin juin, d’une reprise post-pandémie plus lente que prévu en Asie et en particulier en Chine.

«Le rythme de la reprise des voyages en Asie, et en Chine continentale, pour faire des achats, a été plus lent qu’anticipé», indique-t-il dans un communiqué, soulignant que la fermeture prolongée des magasins dans la très prisée des Chinois île tropicale de Hainan (sud) avait été un «frein» et que lorsque les voyages ont repris, les chalands ont peu acheté.

Ailleurs, si l’activité a continué d’enregistrer une «forte croissance organique dans presque tous les marchés», aux États-Unis, elle a été affectée par une reprise plus lente que prévu dans les boutiques et par des distributeurs maintenant des stocks très serrés «à cause de l’inflation et des craintes de récession». À cela s’ajoutent les perspectives d’un dollar fort, poursuit le groupe.

Une accélération « plus puissante » à partir de 2025

Une petite note d’optimisme : au quatrième trimestre de l’exercice 2023, les ventes nettes ont renoué avec la croissance, augmentant de 1% en données publiées et de 4% en organique, «reflétant la croissance du maquillage, des parfums et des soins capillaires ainsi qu’une croissance à deux chiffres sur les marchés émergents de la société dans le monde».

Sur les 12 mois de son exercice, les ventes de soins de la peau ont toutefois baissé de 17%, à 8,2 milliards, tandis que le maquillage a reculé de 3%, les parfums ont stagné et les soins pour cheveux ont gagné 3%.

«La baisse des ventes nettes (des marques) Estée Lauder, La Mer et Dr.Jart+ a partiellement compensé la forte croissance de The Ordinary, M.A.C et Bobbi Brown Cosmetics», a détaillé le groupe, justifiant la première par l’atonie en Asie et la seconde par la sortie de nouveaux produits et par son expansion vers de nouveaux marchés.

Pour son exercice 2024, Estée Lauder s’attend à un retour de la croissance organique et à une amélioration de ses marges, avec une «ré-accélération» en Amérique du Nord et des «mesures pour capturer la demande en Asie». Sur l’année, le chiffre d’affaires attendu devrait ainsi être en hausse de 5% à 7% (entre 6% et 8% en organique). «Nous prévoyons de jeter les bases pour une accélération plus puissante en 2025», a ajouté le groupe.

LIRE AUSSI : Bobbi Brown : Lahnie Strange nommée directrice générale international

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.