Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Le thermalisme toujours loin de son niveau d’avant-Covid

Si la fréquentation des cures thermales s'est un peu améliorée en 2023 (+5,86%), avec 457 700 curistes, elle reste toujours en deçà des niveaux qu’elle avait connue avant la crise sanitaire, selon les chiffres du Cneth.

Inflation, baisse du pouvoir d’achat, curistes vieillissants, dont certains ne sont jamais revenus après la période Covid… Les établissements thermaux peinent à retrouver leur rythme de croisière des années 2010, même s’il existe des disparités entre les stations.

La fréquentation des cures thermales françaises avait redémarré en 2022 (437 000 curistes), après deux années plombées par les interruptions d’activité. L’an dernier, elle a connu une augmentation de 5,86% par rapport à l’année précédente, avec une fréquentation de 457 700 curistes, annonce un communiqué du Conseil national des centres thermaux (Cneth), l’organisme qui représente les intérêts des stations.

Mais la vraie reprise se fait encore attendre. «Nous avons perdu un certain nombre de curistes qui ne sont pas revenus depuis la pandémie», a souligné auprès de l’AFP Thierry Dubois, président du Cneth depuis 2009. Premières stations touchées, les petites villes accueillant moins d’un millier de curistes par an, précise-t-il.

Plus de 600 000 curistes en 2017

Voire ! En 2017, la barre des 600 000 curistes avaient été franchie pour la première fois, avant de retomber à 580 000, deux ans plus tard. Un début de recul dont la crise sanitaire, survenue l’année suivante et qui a contraint les établissements à fermer leurs portes, ne peut être tenue pour responsable…

Les remboursements des cures thermales conventionnées, pris en charge par l’Assurance maladie, s’élevaient en 2019 à près de 400 millions d’euros. Ainsi, contrairement à la thalassothérapie, entièrement financée par des capitaux privés, le secteur thermal reste dépendant du soutien public.

Malgré l’opposition d’un certain nombre de médecins et de parlementaires, qui souhaitaient soumettre le remboursement des cures thermales à l’évaluation de leur service médical rendu, le thermalisme a obtenu le renouvellement de la Convention nationale thermale en décembre 2022. Un nouveau répit jusqu’en 2027.

LIRE AUSSI : Thermalisme : où en est l’évaluation scientifique des cures thermales ?

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.