Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

Thermes de Néris-les-Bains : le rachat freiné par l’opposition municipale

Une opposition municipale freine la reprise des thermes de Néris les Bains

Trois mois après l’offre de reprise de France Thermes, l’opposition municipale a décidé de s’opposer au projet de vente des thermes de la petite station de l’Allier, gérés jusqu’ici par une société d’économie mixte.

Nouvel imprévu pour Néris-les-Bains. Après la découverte de bactéries dans l’eau thermal en 2013, qui a poussé l’exploitant, la Semett, à investir près de 4 millions de travaux, la crise sanitaire avait donné un sérieux coup de massue à l’activité de l’établissement. Fin 2020, le maire de la station, Alain Chapy, envisageait alors de faire appel à un opérateur privé.

«Nous n’avons pas d’autre solution pour assurer la pérennité et la continuité de l’activité thermale dans d’excellentes conditions, chose que la Semett n’a plus les moyens de faire aujourd’hui», soulignait l’adjointe au thermalisme Annie Petitpez, au début de l’année. Sept mois plus tard, c’est le groupe France Thermes qui fut retenu, avec un prix de cession fixé à 9,5 millions d’euros. Il promettait également d’y investir 25 millions d’euros.

La vente devait être finalisée le 1er janvier 2022, mais, selon France Bleu Pays d’Auvergne, un recours gracieux a été adressé au maire de Néris-les-Bains par Patrice Daffy, conseiller municipal d’opposition (divers droite), via son avocat, demandant l’annulation de l’opération.

Vers un contentieux juridique

«Nous ne sommes pas opposés à ce que France Thermes reprenne la gestion des thermes, car ce sont des gens très compétents. Mais nous aimerions qu’ils le fassent par le biais d’une délégation de service public (DSP)», précise l’opposant, cité par le réseau de stations locales de Radio France. En clair, il souhaite que la Ville reste propriétaire du bâtiment et de la source thermale.

De son côté, le maire, Alain Chapy, se dit «un peu surpris», car, en juillet dernier, «personne ne s’était opposé à cette délibération». «Nous avons vérifié avec nos conseillers juridiques et tout est en règle», a-t-il déclaré à France Bleu. L’opposition devrait porter ce dossier devant le tribunal administratif avant le 19 décembre. En attendant, le retour à la normale ne sera peut-être pas pour la prochaine saison thermale.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.