Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Marché mondial de la beauté : le premium sur un nuage d’ici 2027

Le marché mondial de la beauté devrait connaître une croissance annuelle de 6% d’ici 2027, portée par l’essor du bien-être, l’influence de la génération Z et l’émergence de l’Inde, selon McKinsey.

L’an dernier, le marché mondial de la beauté (soins de la peau, parfums, maquillage et soins capillaires), qui a fait preuve de résilience après la pandémie de Covid-19, a généré un chiffre d’affaires de 430 milliards de dollars. Il devrait atteindre environ 580 milliards de dollars d’ici 2027, avec une progression annuelle de 6%, selon le cabinet de conseil McKinsey.

Montée en gamme de l’offre mondiale

Cette croissance s’accompagnera d’une montée en gamme de l’offre globale : le segment de la beauté premium devrait, à lui seul, croître à un taux annuel de 8% entre 2022 et 2027. Et les consommateurs, notamment les plus jeunes, seront les moteurs de cette évolution, redéfinissant leurs propres conceptions de la beauté.

Leurs perceptions se transformeront sur une multitude de sujets, comme la durabilité ou l’importance accordée à leur bien-être physique, mental et émotionnel. Parallèlement, le marché de la beauté de luxe et ultraluxe devrait doubler d’ici 2027, atteignant environ 40 milliards de dollars, estime McKinsey.

Sur le plan géographique, si la Chine et les États-Unis resteront des piliers du marché de la beauté, des zones comme le Moyen-Orient et l’Inde vont commencer à prendre de l’importance. Les consultants prévoient que cette évolution géographique nécessitera une diversification et une adaptation des stratégies mondiales des marques.

Le paysage devrait donc devenir encore plus concurrentiel, notamment sous l’impulsion des marques indépendantes et de l’e-commerce, qui pèse aujourd’hui plus de 20% du marché mondial, avec, pour enjeu majeur, la durabilité, à mesure que les consommateurs deviennent de plus en plus conscients des questions environnementales.

Transformations du marché de la beauté

Enfin, le rapport de McKinsey souligne l’importance de cinq «dynamiques disruptives», qui vont remodeler l’avenir du marché mondial de la beauté. D’abord, la croissance ralentissant en Chine et la concurrence locale s’intensifiant, ce pays ne sera plus le moteur universel de croissance pour l’industrie.

Ensuite, les produits et services de beauté auront tendance à se fondre de plus en plus avec le secteur du bien-être. Ainsi, la demande pour des produits comme les soins de la peau ou le maquillage avec des ingrédients probiotiques et ayurvédiques ne fera que croître, souligne le cabinet de conseil.

Autre dynamique : l’influence de la génération Z, qui remet en question les normes, non seulement autour de la définition de la beauté physique mais aussi autour du genre et des catégories de produits. Par ailleurs, les marques vont continuer à se concentrer sur l’expansion omnicanale et l’internationalisation, pour réussir à grande échelle.

Et puis, dernier point, financier cette fois, les investisseurs devraient davantage se tourner vers des marques qui ont prouvé qu’elles pouvaient, non seulement générer des revenus, mais aussi maintenir leur rentabilité sur une période prolongée. Une prise de conscience salutaire. Car, dans la beauté, croissance rapide n’est pas toujours synonyme de succès durable…

Le rapport est à consulter ICI

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.