Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Acide hyaluronique : la prescription médicale devient obligatoire

HYALURONIQUE

En raison des risques pour la santé, les dispositifs médicaux et les produits à base d’acide hyaluronique ne seront disponibles que sur ordonnance à partir du 1er juillet, selon un décret paru au Journal officiel le 31 mai.

Dès le 1er juillet, les dispositifs médicaux et les produits contenant de l’acide hyaluronique devront être délivrés en pharmacie, uniquement sur prescription d’un médecin (pour une visée médicale ou esthétique) ou d’un chirurgien-dentiste (pour une visée médicale uniquement), quel que soit le mode d’introduction, y compris intradermique.

Sont aussi concernés les produits «n’ayant pas de destination médicale», en particulier ceux utilisés pour le comblement du visage, de la peau ou des muqueuses par injection sous-cutanée, sous-muqueuse ou intradermique ou toute autre mode d’introduction, hormis ceux destinés au tatouage.

Très attendue par le monde médical, la mesure a été prise «eu égard aux risques sérieux que ces produits présentent pour la santé des personnes», précise le décret. Elle vise à mieux protéger la population, alors que les injections illégales pratiquées par des non-médecins se multiplient en France.

Un site Web pour déclarer les effets indésirables

«Depuis plusieurs années, un marché informel et lucratif dans lequel des particuliers et des non-professionnels de santé se procurent et réalisent sur eux-mêmes ou sur autrui des injections à visée esthétique d’acide hyaluronique s’était développé», fait observer, de son côté, la direction générale de la santé (DGS) dans un communiqué.

Plusieurs cas, en effet, ont défrayé la chronique judiciaire. Pour stopper le phénomène, l’Ordre des médecins et les chirurgiens plasticiens sont montés au créneau pour demander un meilleur encadrement de ces pratiques, soulignant les risques de complication. Un site Web – https://signalement.social-sante.gouv.fr/ – sera prochainement mis à jour pour permettre aux patients et aux professionnels de santé de signaler «les événements sanitaires indésirables liés aux produits et pratiques à visée esthétique».

LIRE AUSSI : Injection illégale d’acide hyaluronique : « Cet acte peut avoir des conséquences dramatiques »

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.