Beauté

Bien-être

Business

Transparence : l’industrie cosmetique s’adapte a la vogue des applications mobiles

APPLICATION MOBILE febea

Des applications qui proposent de s’informer sur la dangerosité potentielle de certains ingrédients, il y en a désormais beaucoup. Pas toujours très fiables, selon la Fédération des entreprises de beauté (Febea), qui vient de lancer la sienne, destinée aux professionnels.

«Inquiéter le consommateur avec des indicateurs fourre-tout, forcément anxiogènes, n’est pas la bonne méthode», déclarait en août dernier Patrick O’Quin, le président de la Febea, alors que le magazine «60 Millions de consommateurs» venait de proposer son propre système de notation pour évaluer la nocivité des produits cosmétiques.

Un dispositif qui s’est ajouté à une liste déjà bien remplie d’applications mobiles – Yuka, QuelCosmetic (Que Choisir), etc. -, qui surfent depuis quelques années sur la vogue de la «clean beauty». La «transparence» est devenue le maître-mot des consommateurs de cosmétiques, qui sont de plus en plus nombreux à faire leurs courses smartphone à la main.

Pour le syndicat professionnel, il était donc difficile d’ignorer le phénomène. En septembre, il ouvrait un compte sur Instagram – @leLabdeClaire -, à destination des millennials, friands d’expertises en tous genres, mais pas toujours les plus fiables selon la Febea. «Instagram est devenu incontournable pour les marques comme pour les influenceurs et les consommateurs de produits cosmétiques. Le problème est que s’y côtoient le pire comme le meilleur, avec souvent des propos erronés, de fausses expertises, voire des conseils dangereux pour la santé», déplorait encore Patrick O’Quin.

Des informations sur plus de 25 000 ingrédients

Cette fois, la fédération a voulu proposer une appli «résolument différente» de ce qui existait déjà pour le grand public, mettant en avant, non pas un système de notation, mais «la nature des ingrédients utilisés», précise un communiqué. Baptisée «Claire», elle vise d’abord les professionnels, – comme les conseillères de ventes dans les parfumeries ou les parapharmacies, et les coiffeurs -, mais aussi les consommateurs «pour leur permettre d’effectuer un choix libre et éclairé».

Deux grandes fonctionnalités sont proposées : l’accès à des informations scientifiques, régulièrement mises à jour, «sur plus de 25 000 ingrédients présents dans les produits cosmétiques», via un moteur de recherche, et la possibilité de scanner «non pas du code-barres du produit, mais de la liste commençant par «Ingrédients» présente sur l’emballage (la liste INCI)», détaille le communiqué.

«Ce système permet de connaître exactement la composition de chaque produit, ce qui n’est pas le cas du code-barres : lorsque la composition d’un produit évolue, son code-barres ne change pas. Il n’est donc pas pertinent de l’utiliser pour connaître la liste des ingrédients présents dans un produit», assure la Febea.

Autre originalité : l’application ne donne aucune note, ni de ranger les produits dans une catégorie «bonne» ou «mauvaise», car cela «suppose un algorithme et donc des partis pris», sans forcément «un avis scientifique tranché», affirme la fédération. Son application est disponible sur l’App Store et Google Play.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.