Beauté

Bien-être

Business

Pénurie d’huile de tournesol : des dérogations sont accordées à l’industrie cosmétique

Pénurie d'huile de tournesol : dérogations pour l'industrie cosmétique

A l’instar de l’industrie agro-alimentaire, les fabricants de cosmétiques sont autorisés à modifier de manière temporaire la composition de certains produits, avec une plus grande flexibilité en matière d’étiquetage.

Alors que les fabricants de margarine, chips, sauces, biscuits ou plats en sauce ont été autorisés dès la fin du mois d’avril à remplacer l’huile de tournesol dans leurs recettes sans changer leur emballage, les industriels de la cosmétique sont montés au créneau pour demander au ministère de l’Economie de pouvoir bénéficier de mesures dérogatoires similaires.

Message reçu : la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a annoncé mardi dernier, dans un communiqué, qu’elle allait «accorder un nombre limité de dérogations temporaires à certaines obligations d’étiquetage», pour les fabricants de produits cosmétiques qui devraient modifier leur composition «dans un laps de temps incompatible avec l’impression de nouveaux emballages».

Cette mesure est destinée à «garantir la continuité en approvisionnement des produits concernés», précise la DGCCRF, qui dit veiller «à la sécurité et à la bonne information des consommateurs». Après examen de la demande des professionnels, la Répression des fraudes pourra accorder une dérogation d’une durée de six mois maximum, le temps de conformer les emballages à la nouvelle composition du produit.

Un site pour informer les consommateurs

Dans le cas où «une indication immédiate et explicite» ne sera pas possible, les industriels devront signaler sur l’emballage qu’un changement de recettes a eu lieu, sans préciser nécessairement lequel, mais en y apposant la mention «DEROG», qui indique un changement de composition dont les consommateurs pourront prendre connaissance sur le site de la DGCCRF. Une tolérance qui ne sera valable que jusqu’au 13 octobre.

Par ailleurs, les modifications de recettes ne pourront se faire que si elles ne mettent pas en danger la sécurité des consommateurs et en cas de difficultés avérées d’approvisionnement. Si des allégations jouant un rôle essentiel pour le choix des consommateurs – comme «bio», «origine naturelle», «vegan» «éthique» ou des mentions de teneur de tel ou tel ingrédient – sont présentes sur l’emballage et ne seraient plus vraies à la suite du changement de formulation, elles devront être modifiées de manière explicite.

Moteur de recherche présentant les produits dont la composition a été modifiée, ICI

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.