Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

Le marché du maquillage devrait repartir après le Covid, selon Jean-Paul Agon

Avec la crise sanitaire, les consommatrices se tournent davantage vers les soins du visage et les nettoyants. Interrogé par l’AFP, Jean-Paul Agon, PDG de L’Oréal, estime que le marché du maquillage, qui recule depuis mars, renouera avec la croissance après l’épidémie.

«Je fais la distinction entre les changements pendant le Covid et après le Covid. Je pense que, quand ce sera fini, le marché du maquillage va repartir. Il est trop tôt pour le savoir, mais je ne pense pas que cela change les tendances», déclare à l’Agence France-Presse le patron du géant mondial des cosmétiques.

Ce n’est un secret pour personne : le port du masque complique l’utilisation du maquillage. Alors que les ventes de produits de beauté ont reculé de 25% au premier semestre, soulignait récemment une étude d’Astérès, le cabinet NPD Group relevait que, si le port du masque avait un impact négatif sur les rouges à lèvres, il avait aussi un effet inattendu sur les soins pour le visage. Exemple : le chiffre d’affaires des produits anti-acné dans le sélectif a augmenté de 7% de juin à fin août.

Mais pour Jean-Paul Agon, rien n’indique que ce phénomène devienne durable. «Il y aura des inflexions : la notion de santé, qui était déjà montante dans les aspirations beauté, va continuer à accélérer. Mais il y a des phénomènes momentanés qui ne vont pas durer. Il y a de drôles d’effets du Covid : il y a des gens qui utilisent moins de déodorant. Je ne pense pas une seconde que quand on va revivre normalement les gens auront perdu la notion du déodorant !», explique-t-il à l’AFP.

Rebond au 3e trimestre grâce à la Chine

Jeudi, le groupe français a annoncé un rebond de son activité au 3e trimestre, notamment en Chine. Les ventes se sont redressées depuis dans la plupart de ses divisions, notamment dans les produits grand public. Sa division L’Oréal Luxe est toutefois restée à la traîne et a vu ses ventes se contracter de 6,2%, ralenties par les restrictions de voyage dans le monde.

À ce jour, observe-t-il, «la situation est incroyablement contrastée, des pays sont sortis de la pandémie, comme la Chine, d’autres replongent.» (…) Tout en restant confiant pour le reste de l’année, il reste attentif à l’évolution du marché européen.

«On va voir ce qui va se passer en Europe de l’Ouest, c’est inquiétant, mais je ne pense pas que l’on va revivre un scénario de confinement total. En même temps, le e-commerce s’est développé. C’était notre arme secrète cette année, car nous étions très en avance sur nos concurrents, et cela représente presque un quart de notre chiffre d’affaires désormais», prévoit le PDG de L’Oréal.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.