Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Cosmétiques : la filière française bat un nouveau record à l’export

Un nouveau record à l'exportation pour les cosmétiques français /

Bonne nouvelle ! Les parfums et les cosmétiques sont l’un des rares secteurs à être excédentaires en France, avec une croissance record de 18,8% l’an dernier, à 15,6 milliards d’euros, selon les derniers chiffres du commerce extérieur.

Les exportations de soins, de maquillage et de parfums, qui concernent les deux tiers de la production française, ont atteint un niveau record de 19,2 milliards d’euros, soit un bond de 18,8% par rapport à 2021. Au final, avec un excédent de 15,6 milliards d’euros, la cosmétique est le troisième contributeur au solde du commerce extérieur, après l’aéronautique et les vins et spiritueux, souligne la Fédération des entreprises de la beauté (Febea), qui relaye l’information.

«Malgré les incertitudes économiques et géopolitiques actuelles, malgré les difficultés d’approvisionnement et les hausses de coûts auxquelles les entreprises sont confrontées, la cosmétique française conserve un fort pouvoir d’attractivité dans le monde», se réjouit son délégué général, Emmanuel Guichard, dans un communiqué.

Dans le détail, la parfumerie fait un bond de 30,2% l’an dernier, tandis que la catégorie «maquillage et les soins du visage» enregistre une hausse de 11,6%. Ces deux catégories de produits représentent plus de 85% des exportations françaises de produits cosmétiques, soit plus de 16,5 milliards d’euros en 2022.

Selon la Febea, les top 3 des produits les plus exportés sont, dans l’ordre, les produits de soin de la peau (crèmes, sérums, démaquillants, etc.), le rouge à lèvres et les produits de maquillage pour les yeux. Par ailleurs, les produits d’«Hygiène corporelle et soins», qui ne constituent que 3,3% des exportations françaises, réalisent, quant à eux, une croissance de 36,7%.

Ralentissement en Chine

Enfin, sur le plan géographique, le marché américain, avec 2,3 milliards d’euros d’exportations, se place désormais au premier rang des marchés à l’international, devant la Chine, affichant une progression de 28% par rapport à 2021, voire de 48,2% sur la période 2019/2022.

«Aujourd’hui, un produit de parfumerie sur cinq est exporté vers les Etats-Unis», note la Febea. Des résultats qui s’expliquent par la «très forte attractivité» des catégories «Parfumerie» et «Maquillage et soins du visage», qui couvrent, à elles deux, 95,2% des exportations de produits cosmétiques à destination du marché américain.

Les ventes vers l’Union européenne, qui attire près de 37% des exportations françaises de produits cosmétiques, arrivent en deuxième position, avec une croissance de 24,2% par rapport à 2021, grâce, notamment, à «l’explosion des ventes» de la catégorie «Parfumerie», en hausse de 33%, poursuit la Fédération. Avec, en tête, l’Allemagne, qui importe 1,9 milliard d’euros de cosmétiques français (+21%).

Vient ensuite le Moyen-Orient, en très forte croissance (+33,8%) tiré par les exportations vers les Emirats Arabes Unis (+41,8%) et l’Arabie Saoudite (+20,4%). La Chine, quant à elle, a souffert des restrictions sanitaires : avec 1,954 milliard d’euros d’importations de produits cosmétiques français, elle ne progresse que de 3,1% en 2022, contre +8,8% pour l’ensemble de la zone Asie.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.