Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Comment L’Oréal Professionnel invite les coiffeurs à mieux gérer leur stress

L'OREAL

Avec son programme d’accompagnement, baptisé « Head-up », L’Oréal Professionnel a choisi d’aborder un sujet souvent délaissé dans les salons : la charge mentale des coiffeurs. Profession bien-être a assisté à sa première masterclass. 

«Relâchez complètement le corps vers le sol, respirez, détendez-vous…» Au cœur de Paris, au 14 de la rue Royale, le quatrième étage du Visionnaire, siège historique de L’Oréal, les vibrations sonores émises par le bol tibétain, que manie avec adresse Lori Bergeron, la professeure de yoga, tranchent avec la modernité de ce lieu entièrement rénové, baigné de lumière naturelle et d’innovations technologiques.   

Les élèves, des coiffeurs et quelques journalistes invités pour l’occasion, participaient le 19 février à un échange autour du programme «Head-up», lancé l’année dernière par L’Oréal Professionnel pour soutenir les coiffeurs dans la gestion de leur bien-être mental. Une session inaugurale qui annonce le début des «masterclass», qui seront organisées gratuitement un peu partout en France, notamment à Toulouse, le 19 mars, et à Marseille, le lendemain.

«C’est une formation, d’abord mise en place via notre plateforme ‘Access’, en quatre épisodes de 5 mn et qui s’appelle ‘Head-up keys’. Et puis, depuis février, on a lancé un masterclass en présentiel, parce que c’est important de pouvoir échanger», détaille Denise Guillouet, expert contenu education retail chez L’Oréal Professionnel.

Parler de stress et d’anxiété aux coiffeurs

Ce programme inédit, bien ficelé, va directement à l’essentiel : comprendre de quoi on parle, identifier les signes du mal-être, découvrir comment prendre soin de soi au quotidien et améliorer sa sociabilité, avec, à la fin, un petit atelier où l’on apprend des techniques de relaxation. Bref, deux heures de formation, que L’Oréal a conçues avec l’association Mental Tech, spécialisée dans la santé mentale.

«On a eu à coeur de rendre le contenu de la formation informatif mais aussi très pratico-pratique, pour que les personnes qui suivent le programme puissent repartir avec des techniques, des propositions, des suggestions, pour prendre soin de leur charge mentale», fait valoir Josephine Arrighi de Casanova, vice-présidente de Mental Tech.

On y parle nutrition, hydratation, «batch cooking», petits exercices physiques à intégrer dans sa journée de travail, respiration carrée, une technique de relaxation rapide en quatre étapes… «Chacun doit pouvoir trouver ce qui lui correspond et qui est facile à mettre en œuvre au quotidien», souligne Denise Guillouet.

Un zeste de psychologie vient donner, au début de la formation, une petite assise théorique au programme. Et le coiffeur, on le sait, n’en est pas dénuée… Les plus anciens se souviennent de la campagne publicitaire de Jacques Dessange, en 1985, dont le slogan «Jacques Dessange, recoiffe-moi le moral !» avait fait un tabac auprès du public. 

LIRE AUSSI : L’intelligence émotionnelle, un atout encore peu exploré dans la coiffure

Un métier exigeant psychologiquement

«Nombreux sont en effet les clients qui se confient à leur coiffeur et n’hésitent pas à dévoiler certains aspects privés de leur vie et parfois même leurs problèmes (affectifs, financiers, professionnels…) comme si cela était inclus dans le service», relevait Diane Desprat, en 2017, dans sa thèse de sociologie. Ce qui est banal pour les clients finit parfois par peser lourd sur le moral de ceux qui s’occupent de leurs cheveux !

Un chiffre frappe l’esprit : 65% des professionnels de la coiffure estiment avoir souffert de dépression ou d’anxiété. «C’est un métier qui est exigeant psychologiquement, parce que vous écoutez au quotidien des gens qui vont bien ou ne vont pas bien et qui se confient. C’est-à-dire qu’on vous déverse un sac et puis vous le prenez comme vous pouvez le prendre», fait observer le Dr David Labrousse, président de Mental Tech.

Le médecin explique ce qu’il faut éviter : confondre empathie et sympathie, par exemple. «Savoir se mettre à la place de l’autre, l’écouter, mais sans souffrir avec lui, c’est ce qu’on appelle l’empathie. En revanche, la sympathie comporte de redoutables défis psychologiques pour un professionnel, s’il l’éprouve pour chacun de ses clients…

«Vous êtes sympathique avec un ami que vous accompagnez dans la souffrance. Vous allez la comprendre et, à la fin, la partager», précise David Labrousse. Question d’une participante: mais comment sait-on que l’on franchit la ligne jaune ? «Interrogez-vous : qu’est qui est non négociable pour vous ?», lui répond Josephine Arrighi de Casanova.

Des risques psychosociaux mal identifiés

En s’attaquant à la «charge mentale» des coiffeurs, L’Oréal a choisi d’aborder un sujet souvent mis de côté dans les petites entreprises. Pourtant, dans un livre intitulé «Santé et travail dans les TPE. S’arranger avec la santé, bricoler avec les risques» (éditions Erès), paru l’an dernier, deux sociologues, Emilie Legrand et de Fanny Darbus, ont montré que certains types de métiers, comme la coiffure, mettaient la santé des salariés et celle de leurs patrons à rude épreuve. 

«L’état du collectif de travail et la vitalité de l’entreprise passent avant la santé de chaque individu, et a fortiori celle des plus vulnérables», expliquaient les deux universitaires dans un entretien au Monde. Stress, anxiété, dépression, burn-out… Des risques psychosociaux mal identifiés par les principaux intéressés ?

«J’entends souvent dire des gens qui font de la coiffure depuis vingt ans : ’j’en ai marre, j’arrête tout, je passe à autre chose’», acquiesce le coiffeur et influenceur Devi Mark, présent à cette masterclass. Peut être faudrait-il réécrire le slogan de Dessange et demander, cette fois, aux clients de remonter le moral des coiffeurs… 

LIRE AUSSI : Head up, un programme pour alléger la charge mentale des coiffeurs

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.