Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Lissage brésilien et peelings : deux ingrédients chimiques pointés du doigt

lissage brésilien

Peelings, lissage chimique… L’Académie nationale de médecine tire la sonnette d’alarme sur la présence de deux ingrédients jugés dangereux dans bon nombre de ces cosmétiques, car susceptibles de provoquer une insuffisance rénale.

Utilisé dans les produits lissants (lissages brésiliens, masques capillaires anti-frisottis ou crèmes défrisantes), l’acide glyoxylique, un dérivé de l’acide glycolique, a provoqué l’an dernier des lésions d’insuffisance rénale aiguë chez 26 jeunes femmes, qui s’étaient lissé les cheveux, selon une étude relayée par l’Académie de médecine.

Un lien de causalité a été confirmé par l’application sur la peau de souris d’un produit de lissage contenant 10% d’acide glyoxylique. «L’insuffisance rénale aiguë était liée à la formation de cristaux d’acide oxalique au niveau des tubules rénaux, cristaux induits par l’acide absorbé par le cuir chevelu et la peau lors du lissage», relève l’Académie.

Utilisé depuis 2013 pour remplacer le formaldéhyde, classé cancérigène, cet ingrédient était pourtant jugé comme sûr jusqu’à présent. Aujourd’hui, il est devenu très courant. «Nous retrouvons l’acide glyoxylique dans une centaine de produits présents sur notre appli QuelProduit, en particulier au rayon capillaire : lissage, masques, shampoings permettant de préserver la coloration», note Que Choisir sur son site.

Sensibiliser les salons de coiffure

L’autre ingrédient pointé du doigt par l’Académie est l’acide glycolique, très utilisé dans les peelings du visage à des concentrations proches de 30%, car une insuffisance rénale aiguë a été observée chez un patient, après cinq peelings du visage à l’acide glycolique. Là encore, la biopsie rénale a révélé la présence de cristaux d’oxalate.

«L’absorption de l’acide glycolique par la peau dépend du pH du produit, de sa concentration, de la durée d’exposition sur la peau et des propriétés lipophiles du produit», précise l’Académie, qui souhaite alerter les professionnels de santé, les salons de coiffure et les commerces de produits cosmétiques.

Elle recommande aussi d’informer les utilisateurs sur les risques d’usage fréquent de produits lissants. Douleurs abdominales, nausées, vomissements… Les symptômes apparaissent, en général, dans les 24 à 48h après l’application. Enfin, elle déconseille l’usage de ces produits en cas de lésions du cuir chevelu ou de la peau, car «la pénétration des substances cosmétiques est alors favorisée».

LIRE AUSSI : Lissages brésiliens : des effets indésirables pas toujours bien appréhendés

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.