Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Beauté

Bien-être

Business

Le microbiote cutané, l’allié incontournable des soins de la peau

MICROBIOTE CUTANÉ

Le microbiote cutané, souvent méconnu, joue un rôle essentiel dans la santé et la protection de la peau. Cet ensemble de micro-organismes forme la première barrière protectrice de notre corps contre les agressions extérieures.

Un microbiote cutané équilibré est synonyme de peau saine, tandis que des déséquilibres (dysbioses) peuvent entraîner des problèmes cutanés. Comprendre son rôle est donc important pour les esthéticiennes, car il influence directement la santé et l’apparence de la peau.

Il s’agit, pour elles, non seulement de choisir des produits et des techniques qui respectent l’équilibre naturel de la peau, mais aussi de conseiller des pratiques d’hygiène et des routines de soin qui préviennent les affections.

Le microbiote cutané est un peu notre seconde peau

Une population dense et diverse

On trouve dans le microbiote cutané une variété de bactéries, mais aussi une population non négligeable de virus, de champignons microscopiques et de levures. On compte entre mille à un million de micro-organismes par cm2 de peau… Tout ce petit monde vit d’ailleurs très bien ensemble, en symbiose avec notre peau, établissant un écosystème diversifié et dynamique.

Et pour cause, chacun d’entre eux joue un rôle unique. Certains aident à la protection contre les pathogènes, d’autres contribuent à la régulation du pH de la peau ou participent à des processus métaboliques essentiels. Il faut dire qu’ils y trouvent un gite et un couvert assez confortables…

Bien que la peau soit un environnement relativement hostile pour la croissance microbienne en raison de son pH acide et de sa sécheresse, elle offre néanmoins des nutriments tels que les lipides produits par les kératinocytes, les cellules de l’épiderme. Certains endroits riches en glandes sudoripares et sébacées deviennent même de véritables havres pour ces micro-organismes.

Une composition relativement stable

Dès la naissance, la peau du bébé, initialement stérile, est vite colonisée par des bactéries d’origine maternelle. Cette colonisation évolue au cours des premiers mois de vie, et le microbiote cutané continue de se développer et de changer jusqu’à la puberté, où il atteint une composition presque définitive.

Cette composition reste relativement stable à l’âge adulte, bien que sa diversité puisse augmenter avec l’âge, notamment en raison des changements de texture de la peau.

Le microbiote cutané préserve la santé de la peau

Son rôle protecteur n’est plus à démontrer. Le microbiote constitue la première barrière vivante entre notre organisme et l’environnement. Les divers micro-organismes présents sur la peau, notamment certaines bactéries, produisent des substances anti-microbiennes qui empêchent la prolifération d’agents pathogènes.

Au-delà de cette première ligne de défense, le microbiote a un impact direct sur la réparation et la régénération de la peau. Par exemple, certaines bactéries commensales, qui se nourrissent des déchets qu’elles trouvent sur la peau, peuvent stimuler la production de nouvelles cellules cutanées et accélérer le processus de guérison des blessures.

Face aux agressions externes telles que les UV et les polluants, le microbiote cutané se révèle également bénéfique. Les micro-organismes cutanés peuvent produire des composés qui neutralisent les effets nocifs des UV, comme les molécules antioxydantes, et réduire l’impact des polluants en dégradant ou en inhibant les substances toxiques.

Enfin, la relation symbiotique entre le microbiote cutané et le système immunitaire est aussi essentielle à la santé de la peau. Le microbiote aide à moduler la réponse immunitaire, permettant à la peau de réagir efficacement aux menaces sans provoquer de réactions inflammatoires excessives.

microbiote cutanéSon équilibre prévient les infections

Un microbiote équilibré permet de prévenir diverses affections de la peau, souvent associées à une « dysbiose cutanée », notamment les dermatoses inflammatoires comme la dermatite atopique, le psoriasis et l’acné. Bref, une peau saine, c’est d’abord un microbiote diversifié !

C’est pourquoi les soins de la peau doivent tenir compte des différents facteurs qui peuvent l’affecter, comme l’utilisation excessive de produits nettoyants agressifs, de traitements antibactériens ou de cosmétiques inadaptés. Pour mémoire, la peau est normalement acide, avec un pH de 4 à 6, alors que les savons les plus utilisés, type savon de Marseille, sont basiques avec un pH de 8…

Il est donc préférable d’opter pour des produits qui soutiennent l’équilibre du microbiote, tels que ceux contenant des prébiotiques ou des probiotiques. Une alimentation riche en antioxydants, en vitamines et en acides gras essentiels peut aussi y contribuer.

LIRE AUSSI : Vieillissement cutané : pourquoi la peau perd-elle de sa fermeté ?

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.