Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Cupping : aspirer pour détendre et éliminer les toxines

cupping

Le «cupping» ou massage aux ventouses, une pratique héritée de la médecine traditionnelle chinoise, gagne en popularité, notamment sous l’influence de sportifs de haut niveau. En quoi consiste-t-elle ?

Le cupping a le vent en poupe depuis que le nageur américain Michael Phelps et, plus récemment, le footballeur Karim Benzema ont défrayé la chronique en affichant des marques distinctives de ventouses sur leur corps… Mais si elle trouve un écho dans la pratique contemporaine du massage, cette pratique vient aussi de loin, ayant été intégrée très tôt dans la médecine traditionnelle chinoise

Les fondements du cupping

Le cupping est pratiqué depuis des millénaires et puise ses origines dans la riche tradition médicinale chinoise. Autrefois, les praticiens utilisaient des ventouses fabriquées en corne de vache, en terre ou en bambou. Aujourd’hui, la plupart sont élaborées en matériaux modernes tels que le verre, le plastique ou le silicone.

Principes et mécanismes

Le cupping vise à provoquer une dépression sur la peau dans la ventouse à l’aide d’un dispositif de pompage ou par réchauffement (via une flamme que l’on place à l’intérieur de la coupe). Cette «succion» permet alors de décongestionner les tissus, en les soulevant, et d’activer la circulation locale. Au final, les ventouses, positionnées sur des zones précises du corps telles que des points d’acupuncture ou des zones douloureuses, génèrent un effet bénéfique sur les muscles, apportant soulagement et détente, et contribuant à une meilleure santé musculaire.

Bienfaits et applications

On prête au massage aux ventouses une multitude de bienfaits. Il aiderait notamment à diminuer les effets du stress et à relâcher les tensions musculaires. Il s’avèrerait efficace contre les jambes lourdes, la fatigue et diverses douleurs musculaires.

Un autre bienfait que l’on prête au cupping est son impact positif sur la circulation sanguine. En créant une succion sur la peau, il aiderait à stimuler le flux sanguin dans la région ciblée, améliorant ainsi la circulation et facilitant l’élimination des toxines.

Techniques et approches du cupping

Types de ventouses et matériaux

Dans la pratique du cupping, différents types de ventouses peuvent être utilisés, chacun ayant ses propres spécificités. Les ventouses en silicone sont fréquemment utilisées pour leur flexibilité et leur sécurité, le silicone de grade alimentaire étant par exemple utilisé dans la fabrication de biberons.

Ces matériaux modernes ont rejoint les ventouses traditionnelles en bambou, en verre ou en plastique, élargissant ainsi le spectre des possibilités dans l’application de cette thérapie ancienne.

Protocoles et techniques de placement

L’application des ventouses peut se faire de différentes manières, suivant des protocoles précis. Certaines sont placées en mouvement sur une peau huilée pour réaliser un massage aux ventouses, d’autres sont positionnées à des endroits fixes pour agir de façon ciblée sur des points d’acupuncture ou des zones douloureuses.

Le praticien doit débuter avec de faibles pressions négatives et de courtes durées, adaptant progressivement son soin à la réaction et aux besoins spécifiques de chaque client, afin d’éviter le moindre inconfort.

Intégration dans d’autres pratiques

Le cupping peut s’intègrer harmonieusement dans les massages. Les praticiens exploitent alors les ventouses comme un outil complémentaire, enrichissant ainsi leur palette de soins. Ils peuvent glisser les ventouses sur le corps pour un massage dynamique ou les laisser en place pour une action plus profonde et localisée.

CuppingPrécautions et contre-indications au cupping

Risques et contre-indications

Les risques de brûlures et de lésions cutanées requièrent une connaissance approfondie et une pratique prudente de la technique, surtout en l’absence de preuves scientifiques solides sur son efficacité.

Car le cupping possède plusieurs contre-indications : il est proscrit en cas de prise d’anticoagulants, de varices prononcées, d’antécédents de hernies ou de cicatrices récentes. Il faut aussi éviter les zones où se situent les grosses artères, telles que les jugulaires et les carotides.

Mise en garde des kinés

Le Conseil national de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes, dans son avis du 18 mars 2021, met en garde contre les risques associés au cupping, qu’il appelle aussi «ventousothérapie», soulignant son caractère non éprouvé et les possibilités de lésions, tels que saignements et brûlures, qu’il peut engendrer. Au final, il recommande aux kinésithérapeutes de ne pas recourir à cette méthode, en raison des dangers potentiels qu’elle présente pour le patient.

LIRE AUSSI : Acupuncture : décryptez son langage symbolique

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.