Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Lycée professionnel : un milliard d’euros d’investissements en 2024

LYCÉE PROFESSIONNEL

Comme annoncé en mai par le chef de l’Etat, qui en a fait une «cause nationale», la réforme du lycée professionnel va bénéficier d’un milliard d’euros d’investissements dès l’an prochain, selon le projet de loi de finances 2024.

Faire de la voie professionnelle «une voie d’excellence» : c’est en ces termes qu’Emmanuel Macron avait présenté la réforme du lycée professionnel, le 4 mai dernier, lors d’un déplacement en Charente-Maritime. Il annonçait, dans la foulée, un investissement d’un milliard d’euros par an, avec un objectif de 100% d’insertion.

Prévus dans le projet de loi de finances (PLF) présenté ce mercredi en Conseil des ministres, ces crédits seront répartis entre plusieurs ministères, dont l’Education nationale, le Travail et l’Agriculture. Ils serviront notamment à financer, à partir de l’année scolaire 2023-2024, la gratification de stage, qui sera accordée aux lycéens.

Celle-ci variera entre 50 et 100 euros par semaine de stage, permettant à un élève de recevoir jusqu’à 2 100 euros sur un cycle de trois ans. Pour 2024, 400 millions d’euros sont alloués à cette initiative. Autre poste budgétaire : le Pacte enseignant, offrant jusqu’à 6 780 euros nets par an et par professeur, pour des missions supplémentaires, visant à renforcer les connaissances de base des élèves.

De nouvelles formations « insérantes »

Des crédits sont aussi alloués pour financer la subvention de 500 euros destiné à aider les élèves à passer leur permis de conduire, à partir de la rentrée 2024, ainsi que la création de bureaux des entreprises dans les lycées professionnels, un des axes de la réforme, qui doit permettre de renforcer les liens des établissements avec les acteurs économiques et soutenir les lycéens dans leur recherche de stage ou d’emploi.

Enfin, le financement de la transformation de l’offre de formation figure aussi dans le PLF. Il s’agit, pour le gouvernement «d’offrir aux élèves de meilleures perspectives d’insertion et de poursuite d’études aux élèves, tout en répondant mieux aux besoins de l’économie», notamment à travers la rénovation des diplômes et l’ouverture de formations Bac +1.

La réforme prévoit ainsi que des formations non insérantes ferment progressivement au profit de nouvelles co-financées par l’État et les régions. Depuis la rentrée 2023, des dispositifs comme «Tous droits ouverts», «Parcours Ambition Emploi» et «AvenirPro» ont été mis en place pour combattre le décrochage scolaire et favoriser l’insertion, rappelle le ministère de l’Éducation nationale dans un communiqué.

LIRE AUSSI : Réforme du lycée professionnel : ce qu’il faut retenir après les annonces d’Emmanuel Macron

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.