Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Lycée professionnel : les syndicats exigent le retrait de la réforme

Lycée professionnel

Les principaux syndicats de la voie professionnelle appellent à une «mobilisation d'ampleur» le 12 décembre pour «exiger le retrait» de la réforme et protester contre des mesures prévues pour la classe de Terminale.

cLa ministre déléguée à l’enseignement et la formation professionnels Carole Grandjean «s’arc-boute sur ses positions de casse du lycée professionnel en voulant imposer une dégradation brutale et scandaleuse de la classe de Terminale», s’insurgent dans un communiqué commun les syndicats SNETAA-FO, CGT Éduc’action, SNUEP-FSU, SNEP-FSU, SUD Éducation, SNALC et CNT, réunis en intersyndicale.

Alors que des concertations entre syndicats de la voie professionnelle et ministère sont en train de s’achever sur la classe de Terminale, les textes validant cet aspect de la réforme «passeront au Conseil supérieur de l’Éducation le 14 décembre», soit «un agenda très rapide», déplorent les organisations syndicales.

Pour l’intersyndicale, le calendrier envisagé est «intenable et irrespectueux du travail des personnels car la mise en œuvre de ce projet est envisagée dès la rentrée 2024». Le projet à l’étude pour la Terminale prévoit «une avancée des épreuves en mars ou en avril» pour envoyer les élèves «en stage durant six semaines», a expliqué à l’AFP Sigrid Gérardin, à la tête du syndicat Snuep-FSU.

«Suppressions de postes» et «reconversions forcées»

Avec ce projet, «le parcours commun des élèves de lycée pro serait diminué de six semaines», une perspective «inacceptable» pour les syndicats. Cela «s’accompagne, dès cette année, de la refonte de la carte des formations qui prévoit la réduction de 15% des places de formation actuelles décrétés ‘non-insérantes’ à la rentrée 2026. Ce qui ne laisse guère de doute sur l’ampleur des suppressions de postes et des reconversions forcées que vont subir les collègues», poursuivent-ils.

Face à ce qu’elle qualifie de «démantèlement organisé de nos lycées pros» et de «dégradation de la classe de Terminale», l’intersyndicale appelle les personnels à «préparer et réussir une mobilisation d’ampleur le mardi 12 décembre».

D’ores et déjà, certaines mesures ont été mises en place dès cette rentrée, comme la rémunération des lycéens pendant leur stage ou la création de «bureaux des entreprises» dans les lycées. D’autres sont encore en discussion, sur l’organisation de la Terminale ou la transformation de la carte des formations.

Avec l’AFP.

LIRE AUSSI : Lycée professionnel : un milliard d’euros d’investissements en 2024

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.