Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

CPME, U2P et SDI réagissent aux résultats du second tour

U2P

Les organisations professionnelles manifestent leurs inquiétudes, notamment celles qui représentent les TPE, les artisans et les commerçants. Elles sont particulièrement préoccupées par un climat économique incertain.

«À l’issue du second tour des élections législatives, il est difficile de savoir par qui la France sera gouvernée. Cette incertitude n’est pas de nature à rassurer les entrepreneurs», déclare la CPME dans un communiqué. Alors que les entrepreneurs ont besoin de stabilité et de visibilité, la dissolution décidée par Emmanuel Macron a brusquement assombri leur horizon économique.

Et les résultats du second tour des législatives jettent de nouvelles interrogations sur leurs perspectives de développement. «Nous entrons dans une période d’incertitude politique majeure qui conduit d’ores et déjà les artisans, commerçants et responsables de TPE à suspendre leurs investissements et leurs recrutements, voire à les annuler», s’inquiète le Syndicat des indépendants et des TPE, qui a interrogé ses adhérents dimanche soir à l’issue du scrutin. 

La CPME, de son côté, estime que, pour redonner confiance aux entreprises, augmenter massivement les dépenses et les prélèvements obligatoires n’est pas le meilleur moyen pour redonner la confiance aux entreprises. Pis, ces mesures, met-elle en garde, conduirait la France «vers la mise en défaut financière».

« Dégager des compromis raisonnables »

Il s’agit, au contraire d’«apaiser le pays», estime l’Union des entreprises de proximité (U2P) dans un communiqué. Comment ? «En bâtissant des majorités de projets», comme le suggérait, il y a quelques jours, le patron du PS Olivier Faure.

«L’U2P appelle les nouveaux députés à travailler dans un esprit de partenariat, en cherchant à dégager des compromis raisonnables, en sollicitant les partenaires sociaux qui savent trouver des accords dans les domaines économiques et sociaux, et en étant davantage à l’écoute des territoires et de la société civile», ajoute l’organisation patronale, qui souhaite que les députés reprennent l’examen de la loi simplification, tout comme la CPME.

L’Union des entreprises de proximité estime aussi «nécessaire» une nouvelle loi Travail «pour traiter du pouvoir d’achat, du financement de la protection sociale», ainsi que la transposition dans la loi des accords nationaux interprofessionnels du 24 avril 2024, visant notamment les reconversions professionnelles et la mutualisation du licenciement pour inaptitude des seniors.

LIRE AUSSI : « Les TPE envisagent de suspendre leurs projets d’investissement et d’embauches »

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.