Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

CPF : aucune participation financière des salariés en 2024

cpf

Le gouvernement ne prévoit pas de participation financière des salariés pour l'usage du CPF l'an prochain. Toutefois, cette option est encore à l'étude pour plus tard, a annoncé le ministre du Travail, Olivier Dussopt.

L’introduction d’un «ticket modérateur» pour l’utilisation du CPF est «une piste à l’étude», mais elle ne figure pas dans le projet de budget de l’Etat pour 2024, a précisé jeudi Olivier Dussopt sur Sud-Radio. Pour autant, «nous continuons à (y) travailler», a poursuivi le ministre du Travail.

En mai dernier, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire avait évoqué la possibilité d’instaurer un reste à charge de l’ordre de 30% pour le CPF «sauf lorsque l’employeur paie ou que vous êtes en situation difficile, par exemple si vous êtes chômeur».

Réflexions sur le montant du reste à charge

Lors de son interview à Sud Radio, Olivier Dussopt a toutefois nuancé ces propos : «30 % ce n’est pas la somme qui est prévue, elle n’est pas arrêtée», a-t-déclaré, ajoutant que «ça peut être moins». «Ça dépend du montant de la formation», a détaillé le ministre du Travail.

Selon lui, le reste à charge pourrait être imposé «lorsque la formation choisie n’a pas de lien avec l’emploi qu’on occupe» ou «pas forcément de lien avec un projet professionnel».

Dans un entretien récent à L’Opinion, le ministre avait expliqué que, «grâce au nettoyage du catalogue des formations, à la lutte contre les fraudes et à la sécurisation du portail d’inscriptions», le CPF devrait finalement coûter un peu plus de 2 milliards d’euros en 2023, soit 400 millions d’euros de moins que prévu initialement.

Avec l’AFP.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.