Beauté

Bien-être

Business

L’Unec envisage l’ouverture des salons de coiffure le dimanche

Port du masque, distanciation, gestion de l’amplitude horaire, rotation des équipes… L’Union nationale des entreprises de coiffure (Unec) vient de publier une fiche métier, a annoncé son vice-président, Christophe Doré, sur BFMTV.   

«La situation est aujourd’hui délicate, parce que c’est zéro chiffre d’affaires. Néanmoins, il y a toujours des dépenses, des charges fixes qui tombent tous les mois, des abonnements, des loyers et des crédits-bails», a rappelé Christophe Doré, ajoutant que le public attendait avec impatience la réouverture des salons. Il était interrogé mardi soir par Ruth Elkrief sur BFMTV.

Les organisations professionnelles sont en ordre de bataille pour accompagner les coiffeurs, qui se demandent s’ils pourront redémarrer leur activité à partir du 11 mai. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, en avait émis le souhait jeudi dernier, conditionnant cette réouverture à la mise en place de règles de sécurité sanitaire.

«Tout a été pensé», a assuré Christophe Doré, qui a mentionné, notamment, l’amplitude horaire des salons. «C’est un vrai sujet, de manière à éviter qu’il y ait trop de clients qui se croisent, qu’on puisse avoir une équipe le matin, une équipe l’après-midi, avec toujours, bien sûr, des mesures de distanciation, le port des masques, le gel hydro-alcoolique, la désinfection des outils…», a-t-il détaillé.

La distance d’un mètre est impossible

Sur la distance sociale, les contraintes doivent être adaptée à la spécificité du métier. «Il est très clair que, lorsque nous coiffons notre client, cette distance d’un mètre ne pourra pas être respectée, donc on sera très vigilant avec les masque, certainement l’apport d’une visière», a souligné Christophe Doré. Quant au port des gants, il est déjà utilisé pour certaines prestations, comme la coloration, ce qui ne devrait pas poser de problème aux professionnels.

Enfin, face à l’afflux prévisible des clients, l’éventuelle ouverture des salons le dimanche fait aussi partie des questions évoquées. «Oui, nous sommes en discussion avec les partenaires sociaux sur ce sujet. C’est quelque chose qu’on envisage. Il faut qu’on puisse répondre à nos clients qui nous attendent depuis longtemps», a indiqué le vice-président de l’Unec.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.