Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Ouvrir un espace manucure : quelles options pour un institut de beauté ?

espace manucure

Ouvrir un espace manucure vous offre l’opportunité d’élargir votre clientèle et d’augmenter vos revenus, tout en s’inscrivant harmonieusement dans le cadre de votre institut de beauté.

De plus en plus d’établissements sautent le pas. Et pour cause : ouvrir un espace manucure constitue une source de revenus non négligeables pour un institut de beauté, avec de nombreuses possibilités de développement : nouveaux soins manucure anti-âge, manucures créatives, air brush pour fashionistas ou moment de pure relaxation pour une clientèle classique…

Malheureusement, on le place souvent n’importe où, dans un coin sombre, une petite pièce obscure, à peine plus grande qu’un placard ! C’est dommage. Sans devenir le point central de votre institut, la zone onglerie doit être accessible de partout et visible de tous. Agréable à l’œil, mais aussi disponible immédiatement, car la manucure est souvent un soin d’impulsion que la cliente s’offre en plus.

Ouvrir un espace manucure : la taille

Une table exiguë et surchargée déplaît autant à la cliente qu’à l’esthéticienne. Si certains salons américains consacrent aujourd’hui près de 12m2 à une station manucure, une norme européenne de 5m2 nous semble plus raisonnable. Question ergonomie, tout est permis !

L’offre est variable : des tables larges pourvues de deux caissons de rangement de chaque côté aux fines tables italiennes en verre, sans rangement. De façon générale, laissez suffisamment d’espace pour que la cliente ou l’esthéticienne puisse reculer sa chaise sans se cogner dans un mur ou un autre poste de travail.

Tables individuelles ou bar à ongles ?

espace manucure

Le bar à ongles – sorte de comptoir qui court d’un mur à l’autre, où clientes et esthéticiennes viennent s’asseoir face à face – convient à une pièce toute en longueur que l’on ne peut destiner à autre chose. C’est l’option retenue par de nombreux spas new-yorkais, comme Bliss. Elle permet de placer un maximum de postes de travail.

L’aspect est net et dépouillé, et les espaces de rangement, réduits à leur plus simple expression, sont dissimulés sous le comptoir.  Bien sûr, le bar à ongles n’a pas que des avantages. Le tout manque un peu d’intimité et évoque le travail à la chaîne. Client et esthéticienne doivent longer le bar chacun de leur côté pour pouvoir accéder au poste de travail.

espace manucure

En revanche, un poste de manucure isolé donne à la cliente l’impression que l’on ne s’occupe que d’elle… Mais si vous choisissez la solution du poste individuel, veillez à ce qu’il dispose d’un espace de rangement suffisant. La table design avec rien dessus, comme sur notre photo d’ouverture, c’est sublime… jusqu’à la première manucure.

Ce soin comprend des manœuvres répétitives. Tous les accessoires, des limes au bol, en passant par les brosses, les pinces et les vernis, doivent se trouver à portée de main. En économisant ses gestes, l’esthéticienne rend son soin plus efficace et plus productif.

Le diable se cache dans les détails !

La meilleure solution pour votre spa dépendra donc de l’espace dont vous disposez, du rangement dont vous avez besoin et du type de manucure que vous proposez : un service express, une manucure classique ou une véritable onglerie créative.

Mais quelle que soit la solution que vous adoptiez, sélectionnez un matériel qui combine harmonieusement esthétique et rationalité. Une table en verre est jolie, mais attire inévitablement les traces de doigts. Une table en bois stratifié nécessite moins d’entretien. Car, ne rêvez pas, une table de manucure est rarement rangée !

À cet égard, mieux vaut entraîner votre personnel à ranger au fur et à mesure les accessoires non utilisés, plutôt que d’acheter une table plus grande pour tout poser. Et n’oubliez pas les prises électriques (soit au sol, soit sur la table elle-même), pour éviter les fils qui traînent.

Ouvrir un espace manucure : réduire les désagréments

Soin populaire et nécessaire, la manucure présente certains désagréments qu’il ne faut pas sous-estimer.

L’odeur des produits

Elle peut constituer un problème, surtout pour les spas qui proposent des prothèses ongulaires : les résines acryliques peuvent sentir très fort. Vous pouvez atténuer le phénomène (sans le supprimer tout à fait), avec une ventilation bien conçue qui aspire l’air sans le distribuer dans les autres zones du spa. Certaines tables sont d’ailleurs munies d’un aspirateur intégré que l’on met en route lorsqu’on utilise une ponceuse ou une polisseuse.

La poussière de corne ou de résine

La poussière de corne ou de résine acrylique est impalpable, mais s’accroche partout. La meilleure solution est d’opter pour un aspirateur intégré. Quant au sol, il doit être recouvert d’un matériau non poreux qui permet un nettoyage rapide.

Un éclairage adapté

La plupart des esthéticiennes préfèrent disposer d’un éclairage individuel pour les soins d’onglerie. Il existe de nombreuses possibilités. Les lampes halogènes prodiguent un éclairage violent, identique à celui des joailleries, qui chauffe beaucoup. C’est une source de lumière directionnelle, parfaite pour le travail de précision, mais très fatigant pour les yeux. Les nouvelles lampes à économie d’énergies procurent une lumière plus flatteuse, sans chaleur, et donc moins fatigante.

Le bruit attire le bruit…

La manucure et la prothèse ongulaire ne sont pas des soins silencieux (compresseur et polisseuse obligent). Et le bruit attire le bruit : du coup, les clientes se sentent autorisées à jacasser (en haussant le ton pour bien couvrir le bruit de la machine). Une raison de plus pour éloigner la zone onglerie des zones les plus silencieuses de votre établissement, comme les cabines de soin et les salles de repos.

Une petite pièce bien isolée, avec un faux-plafond isolant, du tissu sur les murs, des tapis au sol, une petite musique d’ambiance… Autant d’éléments qui garderont le niveau sonore de votre zone manucure dans des limites supportables. Si vous ne disposez pas d’un espace suffisant ou que vos finances ne vous permettent pas d’entreprendre des travaux d’insonorisation, vous pouvez du moins tenter d’optimiser le tout.

Ouvrir un espace manucure : soignez votre ambiance !

Si votre table de manucure se trouve près des cabines de soin, baissez les lumières dans la pièce (votre esthéticienne gardera son éclairage directionnel sur les mains de la cliente). Cela crée une atmosphère plus intime et les bavardages se poursuivent en sourdine. Encore mieux : installez votre cliente dans un fauteuil confortable, donnez lui un appui-tête, un masque et des écouteurs pour se relaxer. Cela la fera taire et ajoutera un plus à votre soin.

LIRE AUSSINail bars : comment faire monter en gamme vos prestations

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.