Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Beauté

Bien-être

Business

Rentabiliser un spa hôtelier, mission impossible ?

spa hôtelier

Longtemps considéré comme un must des hôtels de luxe, le spa hôtelier connait un nouvel essor. Les professionnels cherchent aujourd’hui une vraie rentabilité et ne le considèrent plus comme une «bête à chagrin»…

Il y a vingt ans, quand le phénomène spa a commencé à s’installer en France, rares étaient les hôteliers qui prenaient la tendance au sérieux. Ils avaient déjà cédé à la création de piscines, le plus souvent inoccupées, en partant du principe qu’un bassin, bien que coûteux, constituait un critère de sélection dans le choix d’un hôtel, tout en permettant d’augmenter légèrement le prix de la chambre.

Passage obligé pour un palace ou un 5 étoiles, le spa hôtelier était alors réservé aux établissements de luxe, même s’il a fini par séduire les quatre étoiles. On peut comprendre que les hôteliers aient trainé des pieds : si la plupart des voyageurs choisissaient un hôtel par rapport à un autre en raison de l’existence d’un spa, peu d’entre eux fréquentaient les installations de bien-être (sauna, hammam, bains à remous…).

Et pour cause : traditionnellement, les spas hôteliers ciblaient une clientèle spécifique, les groupes de voyageurs et le tourisme d’affaires. Pourtant, malgré l’affluence due aux séminaires et congrès, ces clients trouvaient peu de temps pour profiter des spas…

La pandémie a changé la donne, y compris le rapport des voyageurs à leur propre bien-être. Difficile, en effet, de résister au matraquage permanent des médias qui font miroiter les bienfaits des massages, de la relaxation, de la méditation, voire les expériences «immersives» dans la réalité virtuelle ! 

Bref, les promesses d’expériences exceptionnelles sont désormais partout et finissent par attirer les consommateurs. Ou les décevoir. Comment changer les choses ? Voici cinq pistes qui vous permettront d’aborder le spa dans un hôtel avec un nouveau regard.

#1 – Demandez un audit

Pour un hôtel traditionnel, répondre aux exigences croissantes des clients est un défi. Dans un premier temps, il doit détecter les faiblesses de son spa, concevoir un plan d’action ciblé pour les résoudre et offrir des services qui répondent aux besoins du plus grand nombre.

Le plus simple est de faire appel à un audit externe, qui permettra de dégager les pistes pour attirer un nouveau type de voyageurs, accroitre la fidélisation et attirer une clientèle locale, avec des offres qui pourront meubler les heures creuses.

Attention, le profil des consultants et des bureaux d’études est très diversifié : il en existe pour des projets à petite échelle et à court terme, tout comme des projets de grande envergure. Pour trouver le «bon» consultant, celui qui mènera votre spa au succès, il faut juste rester cohérent.

#2 – Cherchez un regard extérieur

La difficulté sera de porter un nouveau regard sur l’hôtel. L’établissement a certainement acquis, au cours des années, une belle réputation en matière d’hébergement, de service et de restauration. Mais chaque entreprise possède ses angles morts, et le spa en fait souvent partie. Un expert extérieur a la capacité de voir ce que l’exploitant n’avait pas remarqué.

Prudence : en cas de création, un architecte ne suffit pas. Surtout si c’est son premier spa… Les architectes, même talentueux, ont tendance à oublier que le spa est, non seulement un endroit où l’on effectue des soins, mais aussi que l’on y entrepose du linge (propre et sale), que les cabines doivent être nettoyées rapidement après chaque soin…

Autant de détails, comme les sens de circulation, les espaces de repos du personnel ou les vestiaires, qui, lorsqu’ils sont mal pensés au départ, peuvent impacter lourdement sur la gestion. Par exemple, les superbes matériaux choisis par un architecte pour un effet visuel spectaculaire seront-ils faciles à nettoyer ?

#3 – Vérifiez les compétences

Avant de vous décider pour un architecte, vous devez vérifier ses références. Pour les consultants, c’est pareil. Avant de vous décider, n’hésitez pas à voir d’autres réalisations de la personne que vous sélectionnez et à appeler d’anciens clients pour savoir comment s’est passée la mission.

#3 – Négociez vos partenariats 

Vous voulez choisir une marque connue, dans l’espoir que son prestige va rejaillir sur votre spa ? L’idée est intéressante, à condition, toutefois, de bien négocier votre partenariat. Car vos intérêts et ceux de la marque ne sont pas forcément les mêmes.

La marque de cosmétiques, elle aussi, va vouloir récolter une partie de votre prestige et surtout, distribuer ses cosmétiques. Or, c’est le point faible des spas hôteliers. Elle va donc former votre personnel à la vente de ses produits. À l’inverse, si vous optez pour une marque de niche, vérifiez qu’elle peut vous livrer sans rupture de stock et qu’elle est solide financièrement.

#4 – Trouvez un concept 

spa hôtelier
Un partenariat cosmétique /spa réussi : la marque Dr Barbara Sturm au  Peninsula Paris.

Plus qu’un partenariat avec telle ou telle grande marque de cosmétique, vous aurez tout intérêt à faire reposer votre spa sur un concept solide. Les spas hôteliers qui ont les meilleurs résultats à l’heure actuelle sont ceux qui ont misé sur la santé intégrative ou la beauté premium.

Même les séjours courts peuvent ainsi proposer quelques jours de remise en forme, d’un intermède pour prendre conscience de l’état de son corps. C’est une solution adoptée par des hôtels très haut de gamme, qui accueillent aussi de la clientèle locale en recherche d’expertise.

Une autre piste intéressante est de créer un spa thématique local. Caudalie et Pure altitude l’ont bien compris, puisque leurs spas s’appuient sur un concept autour du vin, pour le premier, et des soins de montagne, pour le second. Le choix des marques en sera facilité, avec une marque locale en adéquation avec votre concept et une autre, très technique, pour le visage par exemple.

Enfin, dernière piste intéressante : un spa, même petit, consacré à l’esthétique. On oublie souvent que le tourisme d’affaires draine aussi des femmes qui n’ont pas la même appétence le soir pour les bars locaux que les hommes. Leur proposer des horaires de spa adaptés pour pouvoir être en beauté à la réunion du lendemain matin est une formule qui devrait davantage les attirer.

#5 – Renouvelez votre offre bien-être

N’écoutez pas les sirènes qui vous murmurent à l’oreille que le spa est en train d’exploser et que vous allez connaitre une prospérité nouvelle… Ceux qui les ont suivies n’ont pas forcément trouvé la rentabilité promise.

SPA HÔTELIER
La Wellness Suite d’Olivier Lecocq au Prince de Galles, Paris.

Mais maintenant que l’industrie hôtelière revient à son niveau d’avant la pandémie, et que la demande de bien-être commence à augmenter, c’est le moment de se pencher sur la création d’une offre de bien-être qui vient compléter les services de l’hôtel.

Et cela ne passe pas toujours par la création d’un spa à plusieurs millions d’euros ! Une simple suite spa peut faire l’affaire pour des hôtels de charme. En fonction du succès de la formule, vous pourrez ensuite opter pour un espace bien-être plus important.

LIRE AUSSI : Les hôteliers et le spa : après la fuite en avant, le mariage de raison

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.