Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Les soins mains libres : une solution aux problèmes de recrutement ?

Soins mains libres

Aux Etats-Unis, les conséquences de la pandémie et les problèmes de recrutement des spas modifient le paysage wellness, favorisant la montée d’un bien-être automatisé et le recours à l’intelligence artificielle.

Outre-Atlantique, la pandémie a laissé des traces. De nombreuses personnes – germ freaks (phobie des microbes) ou non – ont développé une aversion à l’idée d’être touchées par un(e) inconnu(e). Toujours pragmatiques, les dirigeants de spa se sont alors intéressés à des alternatives combinant bienfaits thérapeutiques de la relaxation et absence de manipulations manuelles.

Exemple : au Sundara Inn & Spa, dans le Wisconsin, la direction s’est tournée vers des lits hydromassants, devenus très vite populaires. Devant le succès, elle a poursuivi l’expérience avec des chambres de sel et des thérapies Led ! Mais pour une fois, soyons justes, l’inspiration leur vient d’Europe. Tous les centres de thalasso français sont équipés de lits hydromassants et les chambres de sels sont monnaie courante en Allemagne, Autriche et en Europe de l’est…

L’avantage de ces dispositifs ? Ils nécessitent très peu – voire pas du tout – de praticiens pour les faire fonctionner. Car les Etats-Unis font face à un autre problème, celui du recrutement. En effet, les spas subissent un turnover important, qui s’est encore aggravé depuis 2020. Il faut dire que les opérateurs se font tirer l’oreille pour les payer, car de l’autre côté de l’Atlantique, le coût de la main-d’oeuvre représente 50 à 65 % du prix d’un massage. 

Ajoutez-y le fait qu’en temps de crise, si les consommateurs veulent de plus en plus de bien-être, ils sont plutôt réticents à payer entre 90 et 250 dollars pour une heure de massage avec quelqu’un qu’ils ne connaissent pas. Et vous comprendrez pourquoi le massage d’une heure, qui représentait 70% des revenus d’un spa, a pratiquement disparu !

L’intelligence artificielle au service du bien-être

soins mains libres
Le « Nuage » conçu par Vital Tech met l’infrathérapie à la portée de tous pour un soin relaxant de 30 minutes.

Bref, le modèle traditionnel de spa devait gérer, à la fois, un manque de personnel et une forte de demande de bien-être. Comment s’étonner, dans ces conditions, que les opérateurs recherchent aujourd’hui des solutions faciles à mettre en oeuvre ? Car il existe de plus en plus d’équipements que les clients peuvent utiliser sans avoir besoin de se déshabiller.

Quant aux bienfaits, trente minutes de relaxation sur un lit anti-gravité combinant infrarouges, vibration et musique procurerait une relaxation profonde. «Avec un bon lit de repos anti-gravité, un client peut être relaxé profondément et efficacement, et même bénéficier d’un excellent massage sans contact humain», assure Amy McDonald, fondatrice de Under a Tree Wellness.

Pour cette consultante américaine, le prochain objectif des soins mains libres sera l’amélioration du sommeil. En clair, grâce à l’intelligence artificielle, une cabine de soin pourra détecter la température du corps d’une cliente, son niveau de stress ou sa fréquence cardiaque. Un spa pourra ainsi réagir immédiatement avec des fragrances, des soins, une absence de bruit ou des changements d’éclairage et de température, jusqu’à ce que tout revienne à la normale. «Il existe déjà des lits et des oreillers IA qui font tout cela !», poursuit Amy McDonald.

LIRE AUSSI : Bien-être : le triomphe des soins sans contact

Combiner intervention humaine et machine

soins mains libres
Le lit hydromassant à sec reste l’un des dispositifs « mains libres » les plus populaires.

Tirés par la demande, les soins mains libres permettent aussi de plus en plus d’options. Un atout dans un monde où la personnalisation, la facilité d’utilisation et l’autonomie sont valorisées. L’engouement américain pour ces soins reflète aussi un changement de mentalité : l’adoption de la technologie pour favoriser la santé et le bonheur personnel est de mieux en mieux acceptée.

L’intégration de l’automatisation dans l’univers du bien-être représente donc une réponse, non seulement à la pénurie de main-d’oeuvre, mais aussi aux besoins corporels des clients, qui ne veulent plus de contact physique. Et c’est aussi une aubaine pour les distributeurs d’équipements.

À la tête de Wellness JK, une entreprise prospère créée en Allemagne en 1927, établie aux Etats-Unis depuis 1988, Brynn Scarborough a vu les ventes de ses produits Wellsystem et Ergoline décoller depuis deux ans. Pour autant, elle n’exclut pas l’intervention humaine. «L’avenir du bien-être repose sur un partenariat entre les services manuels et l’automatisation pour fournir une base de soins plus accessible», anticipe-t-elle. En résumé, plus le soin est mains libres, plus le conseil, au départ, devra être personnalisé…

LIRE AUSSI : « En bien-être, les clients veulent aujourd’hui un suivi global »

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.