Beauté

Bien-être

Business

Les faillites bondissent au 2e trimestre dans la coiffure et l’esthétique

De nouvelles faillites en coiffure et en esthétique

Depuis la réduction progressive des aides de l’Etat liées à la crise sanitaire, la remontée des défaillances s’accélère dans la coiffure et l’esthétique, selon le dernier baromètre du cabinet Altares.  

Au deuxième trimestre, les procédures collectives (redressements et liquidations judiciaires) ont plus que doublé pour ces deux activités, par rapport à la même période de 2021 : 192 défauts ont été enregistrés entre avril et juin pour la coiffure, ce qui représente un bond de 102,1%, tandis que l’esthétique, avec 119 défaillances, contre 50 l’an passé, a vu ses défaillances progresser de 138%.

Tous secteurs confondus, le phénomène est général au 2 trimestre, mais, en moyenne, les défaillances ont augmenté moins vite que dans la coiffure et l’esthétique, avec un niveau global de défauts, en hausse de 49% par rapport à la même période de 2021, qui reste encore inférieur au 2e trimestre 2019.

«Les secteurs d’activité B2C (service à la personne, restauration, commerce) sont les plus fragilisés et les jeunes structures créées juste avant ou pendant la crise sont en souffrance (+136 %)», relève Altares dans son baromètre, alors que la création d’entreprise a été particulièrement dynamique durant la crise sanitaire, notamment pour l’esthétique.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.