Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Législatives 2024 : les dirigeants de TPE restent optimistes pour leur activité

TPE

Inquiets par le climat général mais plutôt confiants en ce qui concerne leur propre activité : les patrons des très petites entreprises adoptent «une posture paradoxale», selon le baromètre Fiducial.

Premier enseignement : la dissolution n’a pas ébranlé le niveau de confiance des TPE envers Emmanuel Macron et son gouvernement : celui-ci est resté stable, «bien que relativement faible», indique le dernier Baromètre des TPE, mené par l’Ifop pour Fiducial, avant et après la décision du chef de l’Etat. 

En effet, alors que 31% des patrons de petites entreprises interrogés avant le 9 juin indiquaient leur confiance envers les mesures économiques annoncées ou mises en place par l’Exécutif, cette proportion ne s’est que très légèrement élevée (32%) après la dissolution. Ce niveau de confiance s’est donc stabilisé après une chute de 8 points au premier trimestre 2024.

L’étude indique aussi que la majorité des sondés se déclarent favorables à la réforme du chômage que vient de suspendre le Premier ministre, Gabriel Attal. Plus des deux tiers (77%) approuvent l’augmentation de la durée de travail pour avoir droit à des indemnités et 69 % sont favorables à la réduction de la durée d’indemnisation à 12 mois, au lieu de 18 actuellement.

Et si les dirigeants de TPE se montrent particulièrement inquiets par le climat général des affaires en France, leur niveau d’optimisme reculant de 32% à 24% après la dissolution, ils restent confiants concernant leur propre activité (ce niveau passant de 49% à 58% durant la même période).

Des difficultés financières en hausse

Les patrons qui font le plus preuve d’optimisme pour leur activité sont ceux des secteurs du BTP et des services aux particuliers (respectivement 66% et 68%), tandis que ceux du commerce se montrent plus inquiets (33%, -19 points par rapport au premier trimestre).

Par ailleurs, la part de TPE qui déclarent rencontrer des difficultés financières est en progression, à 37%, soit quatre points de plus par rapport au premier trimestre. «Si la part des TPE en difficulté financière (très ou assez) importante reste stable (19%), les conséquences semblent devenir plus inquiétantes», note l’étude.

La moitié de ces entreprises estiment qu’elles pourraient être contraintes de déposer le bilan, soit 15 points de plus qu’au précédent trimestre, «Il s’agit par ailleurs de l’indicateur le plus élevé depuis le début de la mesure au T1 2023», note Fiducial. Enfin, le pourcentage de dirigeants de TPE qui ont embauché ou prévoient d’embaucher du personnel d’ici fin juin 2024 se stabilise à 10%.

Échantillon de 1005 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés, incluant les auto-entrepreneurs, raisonné sur les critères de secteur d’activité de l’entreprise, taille de l’entreprise, région d’implantation de l’entreprise. Échantillon interrogé par téléphone du 27 mai au 17 juin 2024.

LIRE AUSSI : Législatives : « Il est très peu question des petites entreprises »

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.