Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Beauté

Bien-être

Business

La coiffure et l’esthétique ont connu un pic de défaillances en 2023

DEFAILLANCES

Sans surprise, le nombre de défaillances d’entreprises dans la coiffure et les soins de beauté s’est accéléré l’an dernier, s’approchant de la barre des 2 000 entreprises, au-delà des «rattrapages» post-Covid, selon le cabinet Altares.

À l’image des autres secteurs d’activité, la beauté a surfé sur des niveaux particulièrement élevés de défaillances en 2023. Au total, si l’on additionne la coiffure (9602A), les soins de beauté (9602B) et l’entretien corporel (9604Z), on dénombre 1 936 établissements concernés par des procédures de sauvegarde, de redressement ou de liquidation, selon le cabinet Altares.

Dans le détail, la coiffure enregistre un 4e trimestre, avec 283 défaillances (+34,8% par rapport à 2022), dans la moyenne trimestrielle (320 en T1, 295 en T2 et 265 en T3), ce qui porte le cumul annuel à 1 163 entreprises (+44,8%). Un record pour cette activité, dont le nombre de procédures se situait autour de 900 avant la crise sanitaire.

Une des pires années pour l’esthétique

Quant aux soins esthétiques, dont l’effectif total des entreprises est moins élevé, le nombre de défaillances a atteint un pic au quatrième trimestre (178, soit + 57,2%, après 163 en T1, 148 en T2 et 125 en T3), ce qui fait de 2023 l’une des pires années pour l’esthétique avec 614 procédures ouvertes durant cette période (+44,5%), contre 394 en 2019 ou 423 en 2018.

Enfin, la catégorie «entretien corporel», qui comporte très peu d’entreprises, affiche 42 défaillances au quatrième trimestre (-27,6%), portant le cumul annuel à 159 procédures ouvertes en 2023 (-2,5%). Le total, pour l’ensemble de ces activités, atteint donc 1 936 défaillances, ce qui représente une augmentation de 39,2% par rapport à 2022. Un bond, certes moins moins fort que celui de 2022 (+85,5%), mais qui reste toujours à un niveau exceptionnel.

LIRE AUSSI : Défaillances d’entreprises : «La coiffure va connaître la pire année de son histoire»

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.