Beauté

Bien-être

Business

La coiffure toujours parmi les activités qui forment le plus d’apprentis

Apprentis coiffeurs


Les entreprises artisanales n’ont jamais accueilli autant d’apprentis depuis 2010, selon le baromètre Institut des métiers (ISM) – Maaf pour l’année scolaire 2020-2021. La coiffure et l’esthétique figurent parmi les activités qui forment le plus.

Près de 176 000 apprentis ont été accueillis et formés par des entreprises de moins de 20 salariés durant l’année scolaire 2020-2021, ce qui représente 21 830 jeunes de plus par rapport à la période 2019-2020 (+14%). «Le nombre d’apprentis de l’artisanat atteint son plus haut niveau depuis 2010», souligne le baromètre ISM-Maaf.

Sur le plan territorial, l’apprentissage progresse dans toutes les régions, notamment dans les régions où il était le moins présent. L’Ile-de-France enregistre la plus forte hausse (+22%) avec, toutefois, le taux de déploiement le plus faible (7 apprentis pour 100 entreprises artisanales contre 12 en moyenne.

Vient ensuite la Normandie, qui concentre, à elle seule, 19% des apprentis, soit un cinquième des effectifs, avec une forte progression de leur nombre (14%) durant l’année 2020-2021. Enfin, la Provence-Alpes-Côte d’Azur (+19%) et l’Occitanie (+14%) manifestent aussi un fort dynamisme pendant la même période. Les taux de déploiement de l’apprentissage dans les entreprises artisanales y sont respectivement de 9% et de 10%.

Dans le détail, deux activités se distinguent particulièrement : la fabrication et les services, avec une progression des effectifs de 19%, tirées par des secteurs en fort développement, comme la fabrication de bières artisanales ou le nettoyage de bâtiments, ou qui regagnent en attractivité comme la fabrication d’articles en cuir et de vêtements.

Coup d’accélérateur avec la réforme de l’artisanat

En volume, si le secteur du bâtiment concentre toujours le plus d’apprentis, la coiffure reste toujours en tête, derrière la boulangerie-pâtisserie, parmi les activités qui ont formé le plus d’apprentis (18 590, +7%). Les «soins de beauté» arrivent en dixième position, avec 5 230 apprentis formés, soit une hausse de 30% en 2020-2021. On notera, par ailleurs, que la fabrication de parfums figure dans le Top 3 des activités où le nombre d’apprentis a le plus progressé en 2020-2021 (+99%).

Quant aux diplômes, le baromètre relève que si le CAP attire la moitié des apprentis entrants, leur nombre diminue (-5%), tandis que le Bac Pro voit ses effectifs fondre de 18%, toutes activités confondues. En revanche, 18% des apprentis inscrits en première année l’étaient dans une formation post-bac, contre 11% l’année précédente, ce qui a profité aux BTS (+69%).

La réforme de l’apprentissage, entrée en vigueur en septembre 2018 avec la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, explique cette progression générale, selon les auteurs de l’étude. «La simplification des conditions d’exécution du contrat, la revalorisation de la rémunération des apprentis et la mise en place d’une aide unique de l’Etat pour les entreprises d’accueil ont permis de renforcer l’attractivité́ d’une voie déjà plébiscitée», commente Marielle Vo-Van Liger, directrice Marketing et Communication Maaf, dans un communiqué.

Depuis, le nombre d’apprentis a quasiment doublé en deux ans pour atteindre le niveau record de 730 000 en 2021. Un phénomène encouragé par l’aide exceptionnelle que le gouvernement a mise en place l’année précédente, dans le cadre du plan France Relance.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.