Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Beauté

Bien-être

Business

Ilan Koskas (Kiute) : « Nous prenons deux ans d’avance sur le marché français »

Racheté par Booksy Kiute nourrit de grandes ambitions pour le marché français.

Pionnier de la réservation en ligne, Kiute (ex-Flexybeauty) a été racheté par Booksy, l’un des leaders mondiaux du secteur. Son fondateur, Ilan Koskas, désormais CEO France du groupe américain, dévoile, en exclusivité pour Profession bien-être, les ambitions de la nouvelle entité.

Ilan koskas CEO de Booksy France Profession bien-être : Vous avez été l’un des pionniers de la réservation en ligne dans l’esthétique. Comment avez-vous convaincu ce secteur plutôt hostile au digital ? 

Ilan Koskas : C’est vrai, en 2014, les instituts n’étaient pas très portés sur l’informatique. Les logiciels de gestion demandaient des connaissances que la plupart des esthéticiennes ne possédaient pas. Pour les convaincre, nous avons emprunté leurs codes et parlé leur langage. En adoptant un code graphique très girly, rose et blanc, en simplifiant l’outil informatique pour le mettre à la portée de tous, nous avons convaincu les instituts. Bon, j’avoue, je disposais d’une arme secrète : ma femme, à la tête de plusieurs instituts. Je pouvais tester «en live» mes idées les plus folles ! Et deuxième avantage : nous proposions des tarifs très modiques, par rapport à nos concurrents historiques.

Mais la réservation en ligne, elle, n’était pas encore dans le tableau ?

Nous avons proposé de l’agenda en ligne dès le lancement de Flexybeauty. Mais il a fallu un peu de temps pour les décider à abandonner leur planning papier.

Qu’est-ce qui les a décidés à sauter le pas ?

Les premiers résultats. Les établissements ont vite compris que la réservation en ligne leur faisait gagner du temps et leur permettait d’assurer plus de soins. De plus, en comparant avec les plateformes de ventes de soins en ligne, qui prélevaient un pourcentage sur un prix souvent bradé, ils se sont aussi aperçus qu’il était plus rentable de se concentrer sur leurs propres clients qu’attirer des chasseurs de prime ou des amateurs de deals !

Beaucoup d’entreprises se sont engouffrées dans la brèche que vous aviez ouverte…

C’est normal. A côté des développeurs historiques, quelques entreprises ont profité de l’effet d’aubaine pour proposer des prestations plus ou moins abouties, à prix sacrifiés. Mais, outre le fait que beaucoup de ces copycats n’ont pas survécu, la concurrence est un phénomène sain. Cela permet de ne pas s’endormir sur ses lauriers et d’aller toujours de l’avant.

Depuis 2014, vous avez donc évolué, levé des fonds, fait de la croissance externe…

Oui, exactement dans cet ordre. Après plusieurs levées de fonds, nous avons fusionné avec Le Ciseau, une structure plus petite que nous, pour mieux prendre pied dans le monde de la coiffure. Nous sommes passés de Flexybeauty à Flexy tout court, puis à Kiute, après notre fusion. Mais toujours avec la même passion !

Et visiblement, ce n’est pas fini. Quels sont vos projets ?

Nous passons en ce moment à la vitesse supérieure. La grande nouvelle de cette fin d’année est notre intégration au sein du groupe Booksy. C’est le leader mondial de la réservation en ligne. Il est déjà présent aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Pologne, en Espagne, au Brésil au Mexique et en Afrique du Sud.

Notre réseau, qui comporte 10 000 établissements adhérents, va permettre à Booksy de pénétrer la France, deuxième marché de l’Union européenne. Avec ses 100 000 salons de coiffure, instituts de beauté et spas, c’est un marché très attractif et encore peu touché par la digitalisation. Seuls 20% des établissements du secteur sont digitalisés. Le potentiel de pénétration promet donc une accélération forte.

La tendance serait donc à la globalisation ?

Notre rapprochement avec Booksy s’inscrit dans une mouvance de déploiement de marques internationales. Le secteur de la beauté en France attend depuis longtemps un produit à portée mondiale, comme a pu le faire le Suédois Spotify, pour la musique, ou le Néerlandais Booking, pour l’hôtellerie.

C’est un temps fort pour nos deux entreprises. Kiute va ouvrir les portes de la beauty tech française à Booksy, grâce à son expertise sur ce secteur très convoité. Et c’est, bien sûr, une très belle opportunité pour Kiute, qui va poursuivre son développement plus rapidement, en s’appuyant sur la solidité financière, l’expertise et le produit de Booksy. L’équipe de Kiute reste en place et va procéder à de nombreux recrutements dans tous les départements.

En pratique, qu’est-ce qui va changer pour vos clients ?

La possibilité de disposer, dès 2022, d’un outil 3.0 qui aura deux années d’avance sur le marché. La solution va être déployée de façon progressive, et tous les utilisateurs pourront bénéficier de fonctionnalités plus poussées pour acquérir et fidéliser une clientèle toujours plus connectée. En clair, l’établissement aura la possibilité de tout gérer, réservation, comptabilité et marketing à partir de son smartphone !

Propos recueillis par Siska von Saxenburg.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.