Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Coiffure : l’insolence capillaire de Paul Hanlon

Paul Hanlon

Formé à l’école des grands rebelles anglais, le hair styliste Paul Hanlon a séduit la profession avec un côté irrévérencieux et une interprétation très personnelle de la «cool girl».

Rien ne destinait a priori l’anglais Paul Hanlon à devenir coiffeur. Surtout à Birmingham, où il passe son enfance, sous la houlette d’un père, peu fantaisiste, travaillant dans les machines-outils. À part la présence d’une mère, réceptionniste dans un salon de coiffure, qu’il allait rejoindre en sortant de l’école pour rentrer avec elle à la maison.

À 17 ans, peu attiré par les études, il commence à travailler en salon. Il y apprend son métier, mais son imagination n’y trouve pas son compte. Nous sommes dans les années 90, et de nombreux magazines anglais, comme The Face, I-D, Dazed & Confused, ouvrent de larges perspectives aux jeunes créateurs dans de nombreux domaines. Il suffisait d’une page publiée dans ces magazines pour vous ouvrir les portes de la mode. De quoi faire rêver un jeune coiffeur inventif…

 

Une inspiration élisabéthaine

Paul Hanson débute à la Fashion Week de Londres

Paul patientera cinq ans dans un salon Toni & Guy à Birmingham avant de prendre son envol. En s’installant à Londres pour poursuivre son rêve, il fait une série de rencontres qui vont décider de son avenir. C’est d’abord la journaliste Katie Grand, qui l’aidera à obtenir ses premières publication, puis le coiffeur Malcolm Edwards, qu’il va assister à la Fashion Week de Londres, avant de l’accompagner à Milan et à Paris.

Il rentre alors dans le ce cercle si particulier que forment les défilés, et n’en ressortira pas. Très vite, il impose son style particulier : une forme d’irrévérence et de décontraction, particulièrement travaillée. Peu à peu, il se fait un nom, crée des looks de défilés  – parfois surprenants – pour Louis Vuitton, Proenza Schouler, Moschino et Calvin Klein, tout en travaillant sur des shooting publicitaires pour Dior, Calvin Klein, Louis Vuitton et Valentino.

LIRE AUSSI : Ouvrir un salon de coiffure : comment créer le buzz ?

 

Paul Hablon
Quand il réalise une coupe au bol, elle prend une allure de page de la renaissance italienne. (Make-up : Yadim)
A gauche, Gucci, automne-hiver 2018. A droite, Moschino, automne-hiver 2018
Paul Hanlon
Gucci – automne-hiver 2017
Paul Hanlon
Gucci – Printemps-été 2019
Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.