Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Serge Fourcade : « Il fallait faire sauter les tabous autour de la ménopause »

La ménopause, longtemps considérée comme un sujet tabou, est aujourd'hui au cœur des programmes des thalassos. Thalazur s’est ainsi associé à Sophie Kune, auteur de «Game is not ovaire», pour élaborer une cure spécifique de six jours. Entretien avec Serge Fourcade, directeur produit et qualité du groupe.

Profession bien-être : Pourquoi une cure ménopause aujourd’hui ? Vous vouliez faire sauter des tabous ?

Serge Fourcade : Oui, c’est exactement ça. Il fallait faire sauter les tabous autour de ce mot qui a longtemps eu une connotation négative. Quand Charles de Gardanne (médecin français au 19ème siècle, NDLR) a choisi d’adopter le mot «ménopause» pour parler de cette période de la vie, on la désignait jusque-là par la «mort du sexe», «la petite mort» ou encore l’«enfer des femmes»…

Malgré tout, on voit bien que l’on est encore obligé d’expliquer que la ménopause est une étape de la vie, pas une maladie, ni un problème. Il faut l’aborder comme l’adolescence et la puberté, et identifier tous les symptômes qui l’accompagnent pour y apporter des réponses. C’est ce que nous avons essayé de faire.

Qu’est-ce que la thalassothérapie peut apporter ?

Notre démarche est avant tout préventive et holistique. On sait que la ménopause entraîne un bouleversement hormonal, qui peut a la fois perturber l’esprit mais aussi le corps, en générant des bouffées de chaleur, de l’insomnie, des fluctuations d’humeur, de la sécheresse cutanée, etc. 

On a donc choisi d’axer notre cure sur cinq grands piliers : une alimentation adaptée, de l’activité physique, la gestion du stress, des soins de thalassothérapie pour renforcer le corps de façon naturelle en calcium et en magnésium, et une beauté «affirmée», où l’on accompagne les femmes à se sentir belle.

Comment avez-vous construit ce programme ?

Nous avons fait appel à des spécialistes reconnus, comme le gynécologue spécialiste de la ménopause, Michel Mouly, qui a formé nos médecins et aidé à concevoir ce programme, et Sophie Kune, qui porte le sujet à bras le corps, à la fois en tant qu’auteur, avec son livre, «Game is not ovaire» (Marabout), et sur les réseaux sociaux, avec son compte Instagram «Ménopause Story». Elle nous a accompagné pour aider nos équipes à se débarrasser de tous les préjugés sur cette question…

Propos recueillis par Georges Margossian.

LIRE AUSSI : « La santé de la femme est un nouveau marché pour les kinésithérapeutes »

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.