Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Sucre ajouté : les industriels ont toujours la main lourde

La présence d'ingrédients sucrants dans les produits commercialisés en France a diminué dans les années 2010, mais cela ne signifie pas que les aliments sont devenus globalement moins sucrés, selon une étude de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses)

Il y a eu «une baisse de l’utilisation des ingrédients sucrants au cours des 10 dernières années, notamment les sirops de sucre et les édulcorants», relève l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) dans une étude qu’elle vient de publier.   

Conclusion : les industriels sont moins enclins à utiliser un grand nombre d’ingrédients sucrants. «Des compositions ont été revues pour privilégier des ingrédients très courants, comme le sucre blanc (…) ou qui sont perçus comme plus ‘naturels’, tels que les jus de fruits», explique l’agence, qui souligne que «les sirops de sucres ou les édulcorants de synthèse sont nettement moins utilisés».

Pour autant, faut-il en conclure à une baisse générale de la teneur en sucre dans les aliments ? Pour l’Anses, la réponse est négative. En 2020, la majorité (77%) des aliments, même salés, comportait encore au moins un ingrédient sucrant, malgré un déclin de leur utilisation, observe-t-elle.

Boissons sans alcool : des teneurs moins élevés 

L’étude examinant seulement la nature et la fréquence des ingrédients inclus, mais pas les quantités utilisées, «rarement indiquées sur les emballages», il n’est donc pas possible de tirer des conclusions en matière de santé publique.

En revanche, ce n’est pas le cas des boissons rafraîchissantes sans alcool, fait valoir une autre étude de l’Anses, qui constate une véritable réduction de leur teneur en sucre. «Ce résultat peut s’expliquer par la mise en place de mesures visant à réduire les taux de sucres des boissons», comme, en 2012, la taxe sur les boissons contenant des sucres ou des édulcorants ajoutés.

Entre 2008 et 2020, l’agence a analysé la composition de plus de 50 000 produits alimentaires transformés, tant sucrés que salés, afin de déterminer la présence d’ingrédients sucrants. Ces ingrédients incluent le sucre blanc traditionnel (saccharose), les édulcorants tels que l’aspartame, ainsi que différents sirops et jus de fruits.

LIRE AUSSI : Aliments gras ou sucrés : attention aux régimes extrêmes

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.