Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

Santé Publique France veut encourager les ados à bouger plus

Santé publique veut obliger els ados à être moins sédentaires

Trop sédentaires, les ados ? Pour les inciter à pratiquer plus d’activités physiques, l’agence Santé Publique France lance une campagne de sensibilisation, notamment à destination des parents.

Plusieurs études ont montré que les adolescents français avaient de moins en moins envie de chausser leurs baskets pour faire du sport. L’une d’entre elles (Esteban), réalisée en 2017, montre que, parmi les enfants de 6-17 ans, seulement 50,7% des garçons et 33,3% des filles atteignaient la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à savoir : pratiquer au moins 60 minutes d’activité physique d’intensité modérée à élevée par jour.

Passé l’âge de 10 ans, on relève une nette baisse de l’activité physique, notamment chez les adolescentes : sur la tranche d’âge 11-14 ans 33,7% des garçons et 20,2% des filles respectent cette recommandation. Par ailleurs, la proportion de jeunes passant trois heures ou plus devant un écran chaque jour s’élevait à 45% chez les 6-10 ans, 70% chez les 11-14 ans, 71% chez les filles et 87% chez les garçons de 15-17 ans.

Les parents en ont-ils conscience ? Pas vraiment, souligne Santé Publique France, dans un communiqué. Une étude qualitative menée par l’agence avec Kantar public indique que les parents ont souvent le sentiment que le niveau d’activité de leur enfant est suffisant, perception qui se fonde sur des critères non objectifs : «il n’est pas en surpoids», «il se sent bien», «il fait du sport à l’école»…

Valoriser le soutien parental

La campagne, qui commence ce mois-ci, s’adresse donc directement à eux, via différents supports (TV, cinéma, radio, réseaux sociaux…), avec, pour objectif, de valoriser le soutien parental et d’aider les parents à encourager leurs adolescents à pratiquer davantage d’activité physique et à être moins sédentaires.

«Les parents sont d’abord un modèle pour l’enfant qui pourra reproduire leurs comportements dans une forme de mimétisme», explique Santé Publique France dans son communiqué. En octobre, un second volet de la campagne interpellera, cette fois, les adolescents, en les invitant à relever un défi physique par jour. Un test pour leur permettre d’évaluer leur niveau d’activité physique est d’ores et déjà accessible sur le site Manger Bouger.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.