Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Beauté

Bien-être

Business

La santé mentale des salariés s’est dégradée, surtout chez les jeunes

La santé mentale des salaries se dégrade surtout chez les moins de 30 ans

Alors que les entreprises ont repris un rythme de travail moins chaotique, la santé mentale des salariés s’est dégradée au premier trimestre, notamment chez les moins de 30 ans, selon une étude de Malakoff Humanis.

Premier constat : l’étude relève une hausse des arrêts maladie au premier trimestre 2022 par rapport à la même période en 2021. Pour le seul mois de mars, 18% des salariés ont été arrêtés au moins une fois, contre 11% en mars 2021. Les jeunes sont particulièrement concernés : 36% des salariés âgés de moins de 30 ans ont eu un arrêt en mars 2022, contre 21% en mars 2021. Plus de la moitié des arrêts sont liés au Covid (56% pour l’ensemble des salariés et 58% pour les moins de 30 ans), précise-t-elle.

«Les arrêts maladie sont fortement impactés par la dégradation de la santé mentale», souligne également Malakoff Humanis dans un communiqué. «Hors Covid, les troubles psychosociaux (dépression, anxiété, stress, épuisement professionnel…) arrivent en deuxième position (14%), après les accidents ou traumatismes (29%) et avant les troubles musculosquelettiques (13%)», observe le groupe de protection sociale. Chez les moins de 30 ans, 16% des arrêts maladie hors Covid sont dus à des motifs psychologiques.

Le contexte professionnel en cause

Selon cette étude, 23% des salariés de moins de 30 ans jugent négativement leur santé mentale (contre 16 % pour l’ensemble des salariés), 48% déclarent mal dormir (contre 32%), 42% se disent stressés (contre 28 %) et 34% sont émotionnellement épuisés (contre 22 %), voire à bout de force (29% contre 19% de l’ensemble).

Parmi les raisons, le travail est souvent évoqué : 44% des jeunes qui jugent négativement leur santé mentale l’imputent au seul contexte professionnel (contre 35% pour l’ensemble des salariés), notamment en raison de l’intensité et du temps de travail (pour 67% d’entre eux) ou des rapports sociaux au travail dégradés (47%). Enfin, sur le plan physique, 18% des salariés de moins de 30 ans jugent leur santé mauvaise, contre 14% pour l’ensemble des salariés.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.