Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Beauté

Bien-être

Business

Désinfecter l’eau minérale : une pratique inoffensive mais illégale

EAU MINÉRALE

Nestlé Waters a admis avoir utilisé des ultraviolets et des filtres au charbon actif sur certaines de ses eaux comme Perrier ou Vittel. Bien que répandue pour l'eau du robinet, cette méthode est proscrite pour les eaux minérales naturelles.

Le numéro un mondial de l’eau minérale Nestlé Waters aurait pu se passer d’une telle publicité, car la réglementation prévoit qu’une eau ne peut être qualifiée de minérale ou de source que si elle n’a pas subi de traitement de désinfection, ce qui en est une caractéristique essentielle.

Dans le cas de l’eau du robinet, stockée dans des réservoirs et transportée par un réseau de canalisations, le code de la santé publique autorise la désinfection pour éliminer les germes pathogènes, bactéries et virus. Mais pour les eaux vendues en bouteilles, la réglementation européenne, transposée dans le droit français, est bien plus stricte.

Les eaux minérales naturelles et les eaux de source, toutes deux issues du sous-sol, doivent être microbiologiquement saines sans recourir à la désinfection pour éliminer les bactéries nocives. La réglementation autorise uniquement dans les centres d’embouteillage l’usage de filtrations destinées à préserver les équipements comme les pompes et les vannes électriques des particules solides, selon l’Anses.

La composition doit rester stable

La différence entre une eau minérale naturelle comme Evian et Vittel et une eau de source, comme la Cristaline, n’est donc pas dans la latitude laissée dans les traitements mais réside dans la composition en éléments minéraux des premières, tels le magnésium ou le calcium.

Dans le cas des eaux minérales, cette composition doit être stable, ce qui permet aux industriels d’en faire un élément de publicité, comme les eaux sulfatées et leur effet laxatif. Selon Le Monde et Radio France, les pratiques de désinfection concerneraient un tiers des marques d’eaux minérales en France.

L’association de défense des consommateurs Foodwatch a annoncé mardi dernier son intention de porter plainte. «Aucune multinationale n’est au-dessus des lois. Or, il semble que des entreprises aient préféré contourner la loi pour continuer à écouler leurs produits», estime dans un communiqué Ingrid Kragl, directrice de l’information de Foodwatch.

Avec l’AFP.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.