Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Massage neuromusculaire : une détente profonde des fibres

massage neuro musculaire

Le massage neuromusculaire vise à détendre les muscles en profondeur, de la surface aux couches les plus profondes, via une stimulation du système neuro-tégumentaire.

Les objectifs du massage neuromusculaire

Les principes de base

Le principe cardinal du massage neuromusculaire repose sur une stimulation ciblée du système neuro-tégumentaire, englobant non seulement les fibres musculaires, mais aussi les nerfs et la peau. Le but est de détendre les fibres musculaires.

Pour rappel, les téguments, principalement composés de la peau et de ses annexes (poils, ongles, etc.), se divise en trois couches distinctes – l’épiderme, le derme et l’hypoderme -, chacune contribuant à la défense de l’organisme face aux agressions extérieures.

Le massage neuromusculaire vise donc à obtenir un relâchement optimal des fibres musculaires, en intégrant une compréhension approfondie de l’architecture musculaire et de la mécanique corporelle. Le praticien travaille à désamorcer les tensions et libérer les obstructions dans les voies nerveuses.

Les bénéfices attendus

L’un des objectifs principaux de cette technique est effectivement l’atténuation des problèmes et douleurs liés au système musculaire, mais sa portée s’étend encore plus loin, car elle est aussi indiquée dans la gestion du stress et de la tension psychologique. En apaisant le système nerveux par le biais de son action mécanique sur les muscles, elle provoque, au-delà de la détente musculaire, un apaisement de l’esprit.

La science derrière le massage neuromusculaire

Anatomie et physiologie

L’anatomie et la physiologie servent de fondements au massage neuromusculaire, guidant chaque pression et chaque mouvement. La musculature, composée de fibres qui s’étirent et se contractent pour mobiliser le squelette, n’opère pas de façon isolée. Ces fibres sont constamment en dialogue avec le système nerveux, qui, grâce à son réseau extensif de nerfs, transmet des signaux de et vers les muscles, orchestrant chaque contraction et relâchement.

Ainsi, quand on parle de relâchement musculaire dans le massage neuromusculaire, on fait référence à une interaction complexe entre la stimulation mécanique des muscles et la modulation de l’activité nerveuse, visant un équilibre harmonieux entre ces deux systèmes intimement liés.

Théorie du point-gâchette

Les points-gâchette, définis comme des zones hypersensibles, sont souvent logées dans des bandes tendues de muscles. Elles peuvent être à l’origine de douleurs projetées dans des zones éloignées du corps, créant ainsi un réseau de douleur qui peut être délicat à décoder.

Quand un point-gâchette est sollicité, par pression ou une autre stimulation, il peut déclencher une réaction dans une zone distante du corps, ce qui souligne l’importance de comprendre et de naviguer dans ce réseau de douleur, afin de soulager efficacement la tension et l’inconfort du client.

Système nerveux et muscles

Les muscles, quand ils sont stressés ou tendus, communiquent ce déséquilibre au système nerveux, qui, à son tour, peut amplifier l’expérience de la douleur et de la tension en envoyant des signaux constants au cerveau.

Le massage neuromusculaire, dans sa pratique, cherche donc à interrompre ce cycle en libérant la tension à sa source, relaxant ainsi les muscles et modulant l’activité nerveuse. Cette modification de la communication entre les muscles et le système nerveux permet, non seulement un relâchement musculaire, mais aussi un apaisement des signaux douloureux transmis au cerveau.

massage abhyangaTechniques et méthodes du massage neuromusculaire

Pressions ischémiques

Les pressions ischémiques se concentrent sur les zones problématiques musculaires, c’est-à-dire les points-gâchettes. Le praticien peut utiliser un doigt, un pouce ou un coude, pour appliquer une pression ferme et soutenue directement sur la zone ciblée.

Cette pression est maintenue pour une durée pouvant varier, mais assez longue pour permettre au muscle de se relâcher et à la douleur de diminuer. Le but est d’initier un relâchement musculaire par le biais de la diminution du flux sanguin (ischémie) et de stimuler la relaxation lors du relâchement de la pression (restauration du flux sanguin).

Mouvements de friction

La friction transversale utilise une pression perpendiculaire aux fibres musculaires, stimulant la circulation et facilitant la régénération des tissus, tandis que la friction circulaire génère de la chaleur et libère les adhérences musculaires, tout en s’adaptant aux besoins du client grâce à une intensité modulable.

Étirement myofascial

L’étirement myofascial est divisé en libération indirecte et directe. La première, douce, suit la tension fasciale jusqu’à la résistance, respectant les limites naturelles du corps avec une libération graduelle. En contraste, la libération directe est proactive, ciblant et s’opposant délibérément aux zones de tension fasciale, visant une libération et une décomposition précises des adhérences.

Pétrissage et manipulation

Le pétrissage musculaire se concentre sur l’amélioration de la circulation et la détente des tensions superficielles via des mouvements compressifs, tandis que la manipulation du tissu va au-delà, intégrant étirements et manipulations des tissus mous pour renforcer la mobilité et la flexibilité. La circulation sanguine est stimulée, favorisant ainsi la récupération optimale du muscle.

Stripping des muscles

Le stripping des muscles se divise en longues passes et travail profond, chacun apportant un ensemble unique de bénéfices. Les longues passes impliquent une pression linéaire et continue le long des muscles, assurant une libération progressive des tensions tout en accédant à des structures musculaires profondes.

De son côté, le travail profond cherche à cibler spécifiquement et dissoudre les tensions ancrées dans les couches les plus profondes de la musculature, nécessitant parfois une approche manuelle spécifique pour assurer une libération optimale et une véritable sensation de relâchement pour le client.

Vibration et tapotement

Les techniques de vibration et de tapotement offrent à la fois une stimulation nerveuse et une réactivation musculaire. Les vibrations ciblent spécifiquement les nerfs et les muscles, les éveillant et les revigorant, surtout quand ils sont fatigués ou sous-utilisés.

Quant au tapotement rythmique, il émet une résonance qui stimule les fibres nerveuses et musculaires. Cette technique permet aux praticiens de moduler le rythme et l’intensité selon les besoins et les réponses du client, assurant ainsi une approche à la fois personnalisée et stimulante.

LIRE AUSSI : Massage des trigger points : soulager une douleur persistante

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.