Le HCSP déconseille pour l’instant le vapotage comme aide au sevrage

LE VAPOTAGE EST DECONSEILLÉ

Selon le Haut Conseil de la santé publique, «les bénéfices potentiels et les risques» de l’utilisation de cigarettes électroniques, avec ou sans nicotine, «ne sont pas établis à ce jour».

«Les professionnels de santé qui accompagnent un fumeur dans une démarche de sevrage tabagique se doivent d’utiliser des traitements médicamenteux ou non ayant prouvé leur efficacité», comme les patchs ou les gommes à la nicotine, estime cet organisme consultatif dans un avis publié le 3 janvier.

Selon lui, les connaissances fondées sur les preuves sont «insuffisantes» pour proposer des cigarettes électroniques comme aide au sevrage tabagique dans la prise en charge des fumeurs. «Les bénéfices potentiels et les risques de l’utilisation à moyen ou à long-terme de cigarettes électroniques avec ou sans nicotine, ne sont pas établis à ce jour», affirme le HCSP, qui souhaite des études sur le sujet.

Pour autant, alors que la communauté scientifique reste encore divisé sur la question, le HCSP ajoute qu’il n’est pas exclu que «ces produits utilisés hors système de santé puissent représenter une aide pour certains consommateurs et contribuer ainsi à améliorer leur santé». Cet avis remplace un précédent daté de 2016, dans lequel l’instance consultative estimait que la cigarette électronique pouvait «être considérée comme une aide pour arrêter ou réduire la consommation de tabac».

 

Avec l’AFP.

 

 

 

Découvrez nos partenaires

Dans la même catégorie d' Articles