Beauté

Bien-être

Business

Thermalisme : jusqu’à « 100 000 emplois » directs et indirects menacés (Cneth)

Emplois menacés dans le thermalisme

Les professionnels du thermalisme sont désormais bien décidés à se faire entendre des pouvoirs publics. Le Conseil national des établissements thermaux (Cneth), qui assure que le secteur est «à l’agonie», plaide pour des mesures spécifiques, jusqu’ici inexistantes. 

«Nous avons demandé une aide exceptionnelle de 82 millions d’euros sous forme de subvention pour couvrir les importants déficits, car nous allons mourir», prévient dans un communiqué le président du Cneth, Thierry Dubois. Alors que les 113 établissements thermaux de France sont fermés depuis le reconfinement fin octobre, «aucune date de réouverture n’est envisagée à l’heure où la saison thermale devrait démarrer», souligne le syndicat professionnel.

«Certains établissements, appartenant même à des groupes, envisagent de prendre une mesure de sauvegarde ; d’autres déposent le bilan, comme Montrond-les-Bains (Loire), en novembre dernier. Le pôle thermal d’Amnéville (Moselle), avec une perte estimée à 3,7 millions d’euros, risque aussi un dépôt de bilan», poursuit-il.

Deux tiers de la fréquentation en moins

En effet, ces deux activités supportent un taux de charge fixe très important, estimé à près de 70%, selon le Cneth. «Ces charges ne sont pas compressibles et même si les établissements thermaux ont bénéficié́ de certaines aides mises en place par l’État, cela reste insuffisant pour assurer la survivance du secteur», explique-t-il dans le communiqué.

En 2020, les établissements thermaux ont enregistré 110 millions d’euros de pertes et leur fréquentation a chuté de près des deux tiers (67%) : 200 000 curistes l’an dernier, contre 580 000 en 2019, rappelle le Cneth, qui insiste sur le fait qu’il n’y a eu, durant l’année, aucun cluster, grâce à la «vigilance sanitaire» des établissements. «Malgré́ cela, et à la différence d’autres activités médico-sociales, l’Assurance Maladie a refusé de prendre part aux surcoûts induits par les mesures sanitaires», ajoute le syndicat professionnel.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.