Retraites : ce qui change pour les indépendants en 2022

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022 a prévu, pour les indépendants, un dispositif de validation gratuit de trimestres, si leur activité a été touchée par la pandémie.

En effet, pour bon nombre d’indépendants, dont les micro-entrepreneurs, travaillant dans des secteurs fortement touchés par la crise sanitaire (restauration, hôtellerie, tourisme, événementiel…), la baisse de leurs revenus s’est traduite, mécaniquement, par une réduction de leurs droits à la retraite.

C’est pourquoi le législateur a prévu, pour ceux qui prennent leur retraite à partir du 1er janvier, un dispositif compensatoire : les artisans et les commerçants peuvent ainsi bénéficier de trimestres gratuits en 2020 et 2021 «équivalent à la moyenne des trimestres validés lors de leurs trois derniers exercices», même si leur activité et donc leurs cotisations ont été faibles sur ces périodes, indique Bercy dans un document. Les modalités doivent encore être précisées par décret.

Par ailleurs, pour certaines professions libérales, comme les ostéopathes, les naturopathes et les chiropracteurs, qui n’ont pas été affiliés à une caisse de retraite obligatoire durant plusieurs années, car leur métier n’était pas reconnu, la loi leur ouvre la possibilité de racheter a posteriori des trimestres de retraite pour ces périodes. Là encore, un décret doit préciser la liste des professions et les modalités d’application de cette disposition.

Découvrez nos partenaires

Dans la même catégorie d' Articles