Beauté

Bien-être

Business

Relance : la « consommation responsable » aux abonnés absents

Consommation responsable

Le gouvernement «néglige l’exigence de consommation durable» des Français, juge l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir, après avoir consulté le projet de loi de finances pour 2021 présenté lundi en Conseil des ministres.

«Le projet de loi de finances présenté hier, qui met en musique le plan de relance, fait largement l’impasse sur la consommation responsable», juge l’UFC-Que Choisir dans son communiqué. L’association a rendu public mardi le résultat d’une consultation lancée au début de l’été concernant l’adaptation du modèle de consommation aux conséquences de la crise sanitaire. Selon elle, «plus de 100 000 Français» ont répondu.

L’UFC-Que Choisir leur avait ainsi soumis 17 propositions «concrètes» pour permettre «l’émergence d’une consommation plus sobre, plus juste et responsable». Au final, «12 propositions sur 17 ont reçu plus de 95% de soutien, et aucune n’était à moins de 83% d’approbation», affirme l’UFC-Que Choisir.

«Si la santé est logiquement, compte tenu du contexte, au cœur des attentes, la sécurisation de la société numérique et surtout la transition écologique ressortent très clairement», peut-on lire dans son communiqué. Les consommateurs plébiscitent, notamment, les propositions suivantes : «combattre l’obsolescence programmée en allongeant la durée de garantie» (99,2% des personnes consultées) ou «imposer une obligation de résultat aux professionnels de la rénovation énergétique» (98,9%).

Une proposition de loi

Concernant la rénovation énergétique, «le plan annonce en faire une priorité, ce qu’on ne peut que saluer, d’autant plus que l’approche globale des travaux commence enfin à être favorisée. Mais les 2 milliards d’euros budgétés sur deux ans pour aider les ménages s’inscrivent dans un contexte de disparition d’une autre aide à la rénovation (le crédit d’impôt pour la transition énergétique) d’un montant comparable», déplore l’UFC.

«En réalité, l’effort public total en faveur de la rénovation des logements ne sera pas plus élevé les deux prochaines années qu’il ne l’était en 2018», affirme l’association, qui adresse aux parlementaires une proposition de loi qui reprend quinze propositions plébiscitées par les consommateurs.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.