Beauté

Bien-être

Business

Martine Berenguel : « Impossible de trouver du personnel niveau BP »

Matine Berenguel

Après l’euphorie des trois premières semaines qui ont suivi le déconfinement, les esthéticiennes déchantent. Pour la co-présidente de la Cnaib, Martine Berenguel, le secteur fait face à deux problèmes essentiels : le manque de personnel et la vaccination.

Matine BerenguelProfession bien-être : Comment se passe le déconfinement ?

Martine Berenguel* : Comme à chaque déconfinement, nous avons vécu trois semaines de folie. Cette effervescence est retombée au mois de juin, avant de reprendre début juillet, avec des clientes qui préparent leur départ en vacances.

À quels problèmes sont aujourd’hui confrontées les esthéticiennes ?

Tout d’abord, le manque de personnel. En fait, 20% des esthéticiennes ont renoncé à leur métier du fait de la crise sanitaire. Nous avons dû faire face à une augmentation des abandons de poste. Et, comme vous le savez, un abandon de poste entraîne un licenciement par l’employeur. En fait, les esthéticiennes ont pris goût à rester chez elles et à s’occuper de leurs enfants.

Et comme la profession ne compte pas de gros salaires, les allocations Pôle Emploi leur suffisent… Face à ce type de comportement, certains instituts n’ont pu faire plus de 45% de leur chiffre d’affaires habituel. Et cela ne s’arrange pas. Impossible, en ce moment, de trouver du personnel qualifié, niveau BP.

Vous aurez les résultats des examens dans quelques jours : de nouvelles diplômées vont donc arriver sur le marché…

Oui, nous allons trouver des CAP, mais il faut au moins un an pour qu’une esthéticienne ayant obtenu son CAP devienne rentable dans un institut ! Nous sommes en pleine période de recrutement pour septembre, et ce n’est pas vraiment une année ordinaire !

Cela fait déjà plusieurs années que vous déplorez un manque de personnel…

Oui, mais c’est un phénomène qui s’aggrave.

Certains secteurs esthétiques sont pourtant en plein essor, ne serait-ce que l’esthétique à domicile. N’est-ce pas une nouvelle façon, pour le métier, de se renouveler ?

C’est vrai. Beaucoup d’esthéticiennes ont quitté leur institut pour se lancer dans le domicile, qui a vraiment le vent en poupe. Les clientes estiment – à tort ou à raison, je ne relancerai pas le débat –  qu’il est moins dangereux de faire venir quelqu’un chez soi que de se rendre dans un institut. Certains pays ont même traité l’esthétique comme le métier le plus dangereux du monde !

Mais tout cela ne sert pas l’image de l’esthétique. D’autant qu’un grand nombre d’esthéticiennes refusent de se faire vacciner. Et pourtant, la première question que posent aujourd’hui les clientes, c’est : «Vous êtes vaccinées ?». Or, rien ne permet aujourd’hui à un employeur d’obliger son salarié à se faire vacciner.

Vous croyez donc à une quatrième vague ?

C’est du moins ce que l’on nous annonce ! Comment expliquer aux autorités que nous sommes un commerce essentiel, une profession rigoureuse sur l’hygiène et la prise en charge de la clientèle, si nous refusons de nous faire vacciner ? Une quatrième vague fait hélas partie des possibilités. Dans ce cas, faudra-t-il envisager une fermeture administrative ou un pass sanitaire obligatoire ?

Si les confinements précédents ont découragé 20% d’esthéticiennes, combien d’autres vont renoncer à leur profession ? Bientôt, le pass sanitaire sera nécessaire partout : au restaurant, en déplacement, dans une salle de sport… Mais lorsqu’on sait que les tests PCR ne seront plus remboursés par l’Assurance maladie et coûteront 45 euros à chaque fois, la situation s’inversera peut-être d’elle-même.

Propos recueillis par Siska von Saxenburg.

(*) co-présidente de la Confédération nationale artisanale des instituts de beauté et spas (Cnaib).

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.