Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Les soft skills, des compétences pas assez valorisées par les recruteurs

SOFT SKILLS

Les Français estiment que les soft skills - compétences relationnelles, humaines et personnelles - ne sont pas assez pris en compte par les recruteurs, selon un sondage de l’Unédic.

Ne parlez plus de «personnalité» ou de «savoir-être», mais de «soft skills» ! Ce sont les dispositions, les qualités et les ressources personnelles qu’une personne possède en dehors de toutes formes de savoir. Des qualités qui vont donc au-delà des diplômes traditionnels et que les candidats sont invités à mettre en avant quand ils recherchent un emploi.

Problème : ces qualités sont encore insuffisamment valorisés par les recruteurs en France, qui privilégient encore les «hard skills», c’est-à-dire les diplômes et les compétences acquises pendant la carrière, relève le dernier baromètre de l’Unédic sur la perception du chômage et de l’emploi, réalisé par le cabinet Elabe. 

Selon les sondés, les recruteurs se focalisent sur les compétences techniques développées au travers des expériences (68%), les diplômes obtenus et le cursus scolaire (51%), la durée des emplois (47%), loin devant les compétences émotionnelles sociales, le savoir-être et les qualités personnelles (34%), les expériences extra-professionnelles (11%), les passions et hobbies (5%).

SOFT SKILLS

Améliorer sa « capacité d’adaptation »

Plus de la moitié des personnes interrogées (56%) jugent que les recruteurs n’accordent pas assez d’importance aux compétences émotionnelles, sociales, au savoir-être et aux qualités personnelles. Une proportion qui monte à 59% chez les demandeurs d’emploi.

Les soft skills» sont pourtant reconnues par les Français comme des compétences transverses, précieuses, notamment en cas de reconversion professionnelle. Ainsi, pour plus de 8 sondés sur 10, les capacités d’adaptation (92%), de travailler en équipe (88%), de s’organiser et de gérer son temps (81%) sont des compétences utiles dans de nombreux métiers.

Bref, les actifs interrogés dans ce baromètre considèrent que leurs soft skills sont plutôt un atout (84%), qu’ils soient actuellement en emploi (84%) ou demandeurs d’emploi (86%).

Étude réalisée auprès d’un échantillon représentatif de résidents de France métropolitaine (3012 individus) et de demandeurs d’emplois inscrits à Pôle emploi (1515 profils) entre le 29 août et le 25 septembre 2023.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.