Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

L’allongement du congé paternité entre en vigueur

Elizabeth Contal - Lithothérapeute

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, l’allongement du congé paternité est entré en vigueur ce jeudi : il passe de 14 à 28 jours avec un arrêt obligatoire de sept jours.

Ce congé accordé aux pères d’un nouvel enfant était, depuis 2002, composé des trois jours du congé de naissance et de 11 jours de congé de paternité. Pour les pères d’enfants nés après le 1er juillet ou dont la naissance était prévue après cette date, cette dernière période sera désormais allongée de 14 jours supplémentaires.

Dans le cas d’une naissance multiple, sept jours de congés sont ajoutés, soit, au total, 35 jours, contre 21 auparavant. Les jeunes papas ont aussi la possibilité de fractionner la partie non obligatoire de leurs congés en «deux périodes d’une durée minimale de cinq jours chacune», précise le ministère de la Santé.

Le congé de paternité doit toutefois être pris dans les six premiers mois qui suivent la naissance. Le salarié doit aussi prévenir son employeur un mois avant la date prévue pour la naissance, pour que ce dernier puisse s’organiser. Pour rappel, cette période de congé doit être accordée par l’employeur, qui a interdiction d’employer le salarié pendant cette période.

La mesure concerne aussi les indépendants

Les trois jours du congé de naissance restent à la charge de l’employeur, les 25 jours restants sont indemnisés par la Sécurité sociale. Pour les salariés, l’indemnité journalière est égale au revenu d’activité antérieur journalier, pris en compte dans la limite du plafond mensuel de la sécurité sociale.

Elle est calculée sur les salaires des 3 mois – ou des 12 mois en cas d’activité saisonnière ou discontinue – qui précèdent le congé. En fonction de la convention collective, l’employeur peut verser un complément. Par ailleurs, ce congé est aussi allongé pour les travailleurs indépendants. Ces derniers bénéficient d’une indemnité de journalière forfaitaire de 56 euros, indique le ministère.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.