Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Des indépendants demandent la prolongation du fonds de solidarité

Sofiane Djadri, co-fondateur de Charme d'Orient

Depuis le début de la crise sanitaire, les difficultés s’accumulent pour ces trois millions de professionnels à leur compte. Le syndicat Indépendants.co demande la prolongation du fonds de solidarité jusqu’à l’été 2022.

Au cours d’une conférence de presse, les responsables de cette organisation, qui regroupe des auto-entrepreneurs et des entrepreneurs individuels, ont présenté un «plan de relance pour les indépendants», qui a été remis au ministre des PME, Alain Griset, dont les services planchent depuis plusieurs mois sur une réforme du travail pour cette catégorie de la population.

Ils demandent la prolongation du fonds de solidarité, qui s’est arrêté fin mai, pour la plupart des secteurs, jusqu’à l’été 2022, ainsi que le maintien de leurs droits sociaux au titre des années 2020 et 2021, car, selon leur syndicat, «un indépendant qui tombe malade en 2021 aura des indemnités calculées sur un revenu de 2020 inexistant».

Par ailleurs, alors que, d’après une enquête menée auprès de près de 1 200 indépendants ces trois derniers mois, près de la moitié de ceux qui ont demandé un prêt garanti par l’Etat (PGE) se le sont vu refuser, Indépendants.co réclame un renforcement du recours au médiateur du crédit, «afin de débloquer certains prêts».

Autre demande : «il est vital de reporter les échéances de prêt» à 2023, selon le syndicat, alors que de nombreux PGE accordés en 2020 devront commencer à être remboursés en 2022. Enfin, le syndicat souhaite aussi la création d’un fonds de relance dédié qui accorderait aux indépendants qui ne peuvent pas s’endetter «une subvention comprise entre 3 000 et 5 000 euros» sur dossier.

Des propositions en juillet

Au ministère, on indique que les propositions d’Indépendants.co font partie de celles «qui sont train d’être analysées», sans plus de précision, rapporte l’AFP. Selon la porte-parole d’Indépendants.co Hind Elidrissi, le gouvernement pourrait faire des propositions en juillet et reprendre certaines des revendications de son syndicat, mais probablement pas le maintien du fonds de solidarité.

«Sur le maintien des droits sociaux, on est plutôt optimistes», a-t-elle déclaré, ajoutant qu’une annonce pourrait aussi être faite sur la reconversion professionnelle, alors que 17% des indépendants souhaitent se reconvertir, selon l’enquête. En avril, l’Observatoire du travail indépendant a présenté une série de propositions pour en renforcer la protection des indépendants, dont un assouplissement des critères d’éligibilité à l’allocation-chômage.

Le mois dernier, François Hurel, président de l’Union des Auto-entrepreneurs (UAE), et Stéphane Chevet, président de Union-Indépendants /CFDT, demandaient, dans une tribune, que le gouvernement et le parlement «flèchent 1% du plan de relance de 100 milliards vers ces 10 % de la population active». «La transformation du fonds de solidarité en fonds de relance devient une nécessité, car en dépendra le maintien de l’activité des 2,3 millions indépendants», estimaient alors les deux responsables.

Avec l’AFP.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.