Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

Commerces « non essentiels » : le gouvernement favorable à une ouverture le dimanche 

LES DIFFÉRENTES FORMES D'ONGLES

Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a déclaré lundi que la demande des commerces dits «non essentiels» de pouvoir ouvrir le dimanche lui paraissait «parfaitement légitime». Le gouvernement devrait l’examiner prochainement.

«Nous allons regarder ça avec Elisabeth Borne, mais c’est une demande qui me paraît parfaitement légitime», a répondu sur France Info Bruno Le Maire à la question de savoir s’il était favorable à ce que les commerces puissent ouvrir tous les dimanches. «Je suis favorable à ce qu’on fasse preuve de souplesse», a-t-il ajouté.

«Je me mets à la place de tous ces commerçants dans l’habillement, la chaussure qui ont perdu énormément de chiffre d’affaires pendant ces mois de fermeture, ils veulent redémarrer vite, ils veulent redémarrer fort», a expliqué Bruno Le Maire, alors que tous les commerces fermés en raison de la troisième vague d’épidémie vont pouvoir rouvrir le 19 mai. Lundi soir, le ministère du Travail annonçait qu’Elisabeth Borne avait adressé une instruction aux préfets pour qu’ils engagent des concertations locales.

«Pour permettre aux commerces de rattraper la baisse du chiffre d’affaires subie en raison des fermetures administratives et afin d’étaler les flux de clients sur l’ensemble de la semaine pour limiter au maximum la circulation du virus, des dérogations exceptionnelles pourront être accordées par les préfets pour permettre aux commerces d’ouvrir le dimanche ces prochaines semaines», a indiqué le ministère dans un communiqué. «Les dérogations qui seraient accordées n’ont pas vocation à se substituer à celles déjà existantes, notamment celles accordées par le maire dans la limite de 12 dimanches par an», est-il précisé.

Fonds de solidarité maintenu

Par ailleurs, le ministre de l’Économie a confirmé aux commerçants que, «quelle que soit [leur] perte de chiffre d’affaires, il y aura une indemnisation» par le fonds de solidarité pour les mois de juin, juillet et août». «Ce sera au prorata de la perte du chiffre d’affaires entre juin 2021 et juin 2019, juillet 2021 et juillet 2019, août 2021 et août 2019», a précisé Bruno Le Maire.

Un projet de décret qui doit être présenté cette semaine par le gouvernement au Parlement prévoit une allocation supplémentaire de 6,7 milliards au fonds de solidarité, ainsi que 500 millions de plus pour le chômage partiel. «Nous maintiendrons une prise en charge – le taux n’est pas encore décidé – sur les mois de juin, juillet, août, pour inciter les hôteliers, les restaurateurs, le monde de la culture, le monde sportif à embaucher», a-t-il poursuivi, rappelant que cette prise en charge était actuellement de 20%.

Avec l’AFP.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.