Beauté

Bien-être

Business

Cnaib : « La vaccination reste un élément clé de la reprise »

Matine Berenguel

Entre passe sanitaire et vaccination des salariés, la rentrée des instituts s’annonce compliquée, même si ce dispositif prévu pour certaines activités n’est pas obligatoire pour l’esthétique, souligne Martine Beranguel, co-présidente de la Confédération nationale artisanale des instituts de beauté (CNAIB-SPA).

Matine BerenguelProfession bien-être : En cette fin du mois d’août, comment se présente la situation des instituts ?

Martine Berenguel : En fait, dans l’ensemble, la profession a plutôt bien résisté. Les esthéticiennes ont rebondi. Elles ont mis les bouchées doubles, et ce, malgré les problèmes dus au dernier confinement, comme, par exemple, les retards de versement du fonds de solidarité. Il faut dire que 30% des demandes ont été contrôlées, un pourcentage plus élevé que d’habitude. Heureusement, tout est rentré dans l’ordre depuis.

Reste le passe sanitaire : comment réagissent les esthéticiennes ?

Nous avons fait réaliser un sondage. Avec des résultats plutôt encourageants : 73% des gérantes d’instituts sont pleinement vaccinées avec leurs deux injections, tout comme 30% des employés. Si l’on intègre les employés en attente de leur deuxième injection, nous arrivons fin août à 50% du personnel vacciné. Malgré la rébellion affichée sur les réseaux sociaux de certaines esthéticiennes, nous avons donc une profession responsable, qui présente peu de danger pour la clientèle.

Pourquoi estimez-vous si important de se faire vacciner ?

Ne serait-ce que parce que les clientes arrivent à l’institut le portable à la main en affichant leur code de vaccination ! Elles sont très étonnées d’apprendre qu’elles n’en ont pas besoin pour faire un soin, mais rassurées en apprenant que le personnel est vacciné. Et leur sécurité est tout de même notre première préoccupation !

Le passe sanitaire n’est pas nécessaire pour aller en institut, mais qu’en est-il des établissements situés à l’intérieur des centres commerciaux ?

En fait, les instituts sont très peu concernés. Non seulement cette exigence du passe sanitaire ne touche que les centres commerciaux de plus de 20 000m2, mais ils intègrent surtout des parfumeries, et non des instituts.

Mais certaines parfumeries ou des chaînes comme Yves Rocher ou Marionnaud comptent aussi des cabines de soin ?

Dans ce cas, la situation se complique et le passe sanitaire est nécessaire. Mais même si la majorité des instituts ne sont pas soumis au pack sanitaire, n’oubliez pas que cela peut changer à chaque moment. En effet, le préfet a tout pouvoir pour décider localement d’un couvre-feu, d’une interdiction de soin ou d’une fermeture des commerces «non essentiels» – ce que nous sommes -, que ce soit dans un centre commercial, quelle que soit sa taille, ou même en centre-ville.

Nous avons eu un exemple récent avec L’Ile de la Réunion. Le préfet n’y avait pas fermé les instituts mais avait interdit tous les soins visage, au grand désespoir des esthéticiennes locales. Nous avons pu le convaincre, fiches sanitaires à l’appui, que nous pouvions réaliser ces soins en toute sécurité. Il est donc revenu sur sa décision, mais cela suppose une action locale au cas par cas !

Compte tenu de toutes ces difficultés, comment voyez-vous la rentrée ?

En un mot : complexe ! Jamais il n’y a eu autant d’incertitudes. Avec les reports des différents salons professionnels, les variations de la pandémie, les inquiétudes de nos adhérentes, notre organisation professionnelle a du pain sur la planche ! Si nous ne subissons pas d’autre confinement, le chiffre d’affaires des instituts devrait toutefois repartir à la hausse. C’est pourquoi je reste persuadée que le meilleur moyen de venir à bout de cette crise reste la vaccination pour tous, qui rassure à la fois la clientèle et les esthéticiennes !

Propos recueillis par Siska von Saxenburg.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.