Beauté

Bien-être

Business

Apprentissage : CMA France plaide pour le maintien des aides à l’embauche

Alors que les aides exceptionnelles au recrutement d’alternants devraient être prolongées au moins jusqu’à mai, le réseau des chambres de métiers et de l’artisanat appelle le gouvernement à les maintenir «tant que dure la crise».

À la veille du 3e sommet social, CMA France a souhaité faire entendre sa voix, avant que les arbitrages du gouvernement sur le prolongement des aides à l’apprentissage et aux contrats de professionnalisation (8 000 euros pour un majeur, 5 000 pour un mineur) ne soient officiellement annoncés.

Le ministère du Travail a présenté mardi plusieurs options, mais ces aides, décidées l’été dernier jusqu’au 31 mars, seront au minimum prolongées durant deux mois supplémentaires, ont indiqué mercredi les syndicats. L’hypothèse haute, défendue par le gouvernement, serait de les prolonger à l’identique jusqu’à fin mai, puis, entre mai et décembre, d’exclure les bac +5 et de réduire l’aide à 4 000 euros pour les entreprises de plus de 250 salariés.

C’est cette option que soutient CMA France. «Nous souhaitons pour la rentrée 2021 que l’hypothèse haute soit retenue, car nous avons pu voir l’impact positif de l’aide de 8 000 euros sur le recrutement de jeunes majeurs. Cela doit d’ailleurs nous amener à réfléchir aux suites à donner à ce dispositif une fois que la crise sera derrière nous», souligne le réseau des chambres de métiers dans le communiqué.

Un sommet axé sur la sortie de crise

L’an dernier, 100 000 jeunes ont suivi une formation en apprentissage dans les métiers de l’artisanat, soit + 4 % par rapport à 2019. «Nous avons désormais un seul objectif pour 2021 : faire au moins aussi bien et nous nous y employons au quotidien. Mais pour cela nous demandons le maintien des mesures qui ont fait leurs preuves et restent nécessaires tant que dure la crise», insiste Joël Fourny,, le président de CMA France, cité dans le communiqué.

La conférence du dialogue social, qui s’ouvre ce lundi, devrait toutefois être axée sur «la préparation de la sortie de crise». Mardi dernier, la ministre du Travail, Élisabeth Borne, a indiqué que, dès cette semaine, «des concertations sectorielles seraient menées (…) pour préparer la levée progressive des restrictions sanitaires et adapter de manière pertinente le niveau de soutien aux entreprises dans la perspective de ces allégements».

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.