Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Alain Griset, l’homme fort des artisans, nommé ministre des PME

Nomination d'Alain Griset


Le patron de l’U2P, la confédération patronale qui défend les intérêts de 3 millions de commerçants, artisans et libéraux, a été nommé lundi ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, rattaché au ministère de l’Économie.

Interrogé par le Journal du Dimanche, Jean Castex, le nouveau Premier ministre, avait assuré que son gouvernement ne serait pas «un casting» mais «un choix politique» qui devait «répondre à une exigence de compétences». «Ce qui m’importe, c’est l’opérationnalité des ministres : être capable, d’où qu’on vienne, d’entrer en action tout de suite. (…) On ne peut pas perdre de temps à choisir des personnes», avait-il promis.

Au moment où l’exécutif entend «présenter très rapidement» un vaste plan de relance pour l’économie, Jean Castex a donc jugé que l’homme idoine, pour les PME, était Alain Griset. Fin connaisseur de bon nombre de sujets qu’il aura à traiter, le président de l’U2P devra néanmoins plancher sur des dossiers nouveaux pour lui, comme la situation des sous-traitants industriels, notamment dans l’automobile ou l’aéronautique.

Sa nomination constitue, malgré tout, un signal fort lancé en direction des partenaires sociaux. «C’est un signe qu’on peut considérer comme positif», a estimé François Hommeril, président du syndicat CFE-CGC, sur BFM Business. «Pour le coup, on peut difficilement aller aussi loin dans la prise en considération de ce que représentent les partenaires sociaux en le nommant», s’est-il félicité. Le nouveau gouvernement aura à traiter, en effet, des dossiers brûlants, de la réforme des retraites à l’assurance-chômage, en passant par de nouvelles mesures d’urgence pour des secteurs sinistrés comme le tourisme.

Nommé président de l’Union des entreprises de proximité (U2P) il y a trois ans, Alain Griset, qui a fondé une entreprise d’artisan taxi en 1975, a exercé de nombreuses responsabilités au sein d’organisations syndicales et professionnelles. Il fut notamment, durant trois mandats, à la tête de l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat (APCMA), de 2000 à 2015.

Un engagement plus politique

Mi-avril, il a rejoint le comité de suivi et d’évaluation des mesures économiques d’urgence, mis en place par Matignon. Au même moment, il demandait au gouvernement d’Edouard Philippe d’accorder des annulations massives de charges sociales ou fiscales, sur le principe : «zéro recette, zéro prélèvement».

«Je vais continuer d’écouter les entreprises, travailler avec les organisations qui les représentent, et puis faire des propositions au Premier ministre, au Président, pour que les entreprises puissent d’abord passer ce moment qui va être difficile», a-t-il déclaré lundi soir sur BFMTV. Et sa voix devrait peser, l’U2P revendiquant 3 millions de TPE-PME dans les secteurs de l’artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales, soit les deux tiers des entreprises françaises.

Sans surprise, son organisation a salué, dans un communiqué une nomination «historique», qui «montre que les pouvoirs publics ont pris conscience de l’importance des entreprises de proximité et des travailleurs indépendants pour la vitalité économique du pays». Son entrée au gouvernement marque aussi une autre victoire, celle de son organisation patronale, qui a réussi à s’imposer, en quelques années, aux côtés du Medef et de la CPME.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.