Beauté

Bien-être

Business

Travailler trop longtemps augmente le risque de maladies cardiaques

Sophie Juban

Les horaires de travail extensibles finissent par nuire gravement à la santé, augmentant le risque de décès dus aux maladies cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux, selon une étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation internationale du travail (OIT).

Cette étude conclut que le fait de travailler 55 heures ou plus par semaine est associé à une hausse estimée de 35% du risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de 17% du risque de mourir d’une cardiopathie ischémique par rapport à des horaires de 35 à 40 heures de travail par semaine. L’OMS et l’OIT estiment qu’en 2016, 398 000 personnes sont mortes d’un AVC et 347 000 d’une maladie cardiaque pour avoir travaillé au moins 55 heures par semaine.

Entre 2000 et 2016, le nombre de décès dus à des cardiopathies liées aux longues heures de travail a ainsi augmenté de 42%, un chiffre qui s’établit à 19 % pour les AVC. La plupart des décès enregistrés concernaient des personnes âgées de 60 à 79 ans, qui avaient travaillé pendant 55 heures ou plus par semaine lorsqu’elles avaient entre 45 et 74 ans.

Le télétravail amplifie le phénomène

Publiée dans la revue Environment International, l’étude ne porte toutefois pas sur la pandémie, mais sur les années précédentes. Les auteurs ont synthétisé les données issues de dizaines d’études portant sur des centaines de milliers de participants. Pour autant, la crise sanitaire semble amplifier le phénomène. «Le nombre d’heures de travail a augmenté d’environ 10% pendant les confinements», indique Frank Pega, expert à l’OMS, qui cite une étude du National Bureau of Economic Research dans 15 pays.

Selon lui, le télétravail, associé à une numérisation des processus de travail, rend plus difficile la déconnexion des travailleurs. La pandémie a également accru l’insécurité de l’emploi, ce qui, en période de crise, aurait tendance à pousser ceux qui ont gardé le leur à travailler plus pour montrer qu’ils sont compétitifs.

Avec l’AFP.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.