Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Teinture capillaire : le covid-19 pourrait accroître le risque d’allergie

Chignon tresse et passementerie

Selon une information relayée par la BBC, des coiffeurs britanniques ont observé des éruptions cutanées et des brûlures, après avoir effectué une teinture capillaire sur d’anciens malades du Covid-19 qui n’avaient jamais manifesté de réactions allergiques.

«Ce sont des salons de coiffure dans tout le Royaume-Uni qui ont alerté les scientifiques sur un possible lien entre de nouvelles allergies sur le cuir chevelu, les oreilles, la nuque, la gorge, et le coronavirus», indique la BBC dans un reportage diffusé jeudi dernier.

La «National Hair and Beauty Federation», l’organisme qui fédère les esthéticiennes et les coiffeurs au Royaume-Uni, a pris l’affaire très au sérieux. Elle encourage désormais les professionnels à demander à leurs clientes un patch test avant toute séance de coloration, pour éviter des poursuites judiciaires en cas d’accident. Cela consiste à appliquer le produit qui sera utilisé pour la coloration sur leur peau 24 à 48 heures avant leur rendez-vous pour voir comment elle réagit.

Le média britannique cite le témoignage de Gemma, qui explique comment elle a souffert d’une réaction allergique à un patch test, malgré l’utilisation de la même teinture capillaire pendant dix ans. «J’ai eu le patch test puis le lendemain j’ai ressenti une sensation de brûlure très chaude derrière mon oreille, qui s’est progressivement aggravée, au point qu’elle avait pris des couches de peau derrière mon oreille», se souvient la jeune femme.

Modification du système immunitaire

Stacey, sa coiffeuse, raconte comment elle en est venue à imposer à sa clientèle l’application de patch test avant chaque rendez-vous. «Je prenais et voyais beaucoup de rapports de coiffeurs et de propriétaires de salons disant que les gens avaient ces nouvelles réactions, alors qu’ils ne les avaient pas auparavant. Cela m’a vraiment alerté que quelque chose se passait ici», a-t-elle déclaré auprès de la BBC.

À ce jour, le lien de cause à effet n’est toutefois pas démontré, mais ces phénomènes attirent déjà l’attention des chercheurs depuis le début de l’épidémie. Des scientifiques du prestigieux Imperial College de Londres sont d’ailleurs en train d’étudier comment le coronavirus pourrait changer notre système immunitaire, comme d’autres maladies, ce qui pourrait expliquer pourquoi certaines personnes pourtant habituées à se faire teindre les cheveux ont développé une soudaine allergie aux produits capillaires.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.