Beauté

Bien-être

Business

Régime : jeûner un jour sur deux pas ne serait pas très efficace

Sofiane Djadri, co-fondateur de Charme d'Orient

Un jeûne intermittent, quand il est mené un jour sur deux, aurait moins d’effet sur la masse grasse qu’un régime traditionnel de restriction calorique, selon une étude britannique.

Il ne s’agit pas ici de remettre en question les bénéfices du jeûne intermittent, très en vogue ces derniers mois, mais d’évaluer l’efficacité de cette méthode pratiquée un jour sur deux. Une approche qui peut être séduisante, car moins perturbante pour le métabolisme, si on la compare à certains régimes amaigrissants qui misent sur une brusque et spectaculaire restriction calorique pour obtenir des résultats rapides.

Le principe du jeûne intermittent consiste à enchaîner des périodes de jeûne volontaire et de non-jeûne. Plusieurs méthodes sont envisageables : manger 5 jours par semaine et jeûner 2 jours ou, dans le cas qui intéresse ici les chercheurs, ne s’alimenter qu’un jour sur deux.

Cette méthode, également appelée Alternate-Day Fasting (ADF), ne manque pas d’arguments. En 2019, une étude publiée dans la revue Cell Metabolism a conclu qu’elle pouvait avoir un impact positif sur des personnes saines et non obèses, «n’altérant pas la fonction immunitaire ou la santé des os».

Cette fois, des chercheurs ont voulu aller plus loin en comparant les effets de l’ADF avec ceux la d’une restriction énergétique quotidienne. Pour cela, ils ont effectué un petit essai randomisé de trois semaine auprès de 36 participants répartis en trois groupes de douze, ayant suivi différents régimes pendant trois semaines.

Pas assez d’activités physiques

Et le résultat est décevant : ils ont constaté qu’un jeûne d’un jour sur deux sans restriction énergétique était inefficace pour réduire la masse corporelle. De plus, «même avec un apport énergétique net limité à celui des personnes au régime quotidien», il n’offre «aucune amélioration supplémentaire à court terme de la santé métabolique ou cardiovasculaire par rapport à une restriction énergétique quotidienne», selon ces travaux dont les conclusions ont été présentées dans la revue Science Translational Medicine.

Explication ? Selon le site Santéblog, qui rapporte les conclusions de l’étude, «les jeûneurs un jour sur deux ont tendance à être moins actifs, ce qui pourrait avoir un impact sur la perte de graisse». D’où l’hypothèse émise par les chercheurs : en incluant une pratique plus intense de l’activité physique, cette méthode pourrait permettre d’obtenir des résultats plus satisfaisant.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.