Beauté

Bien-être

Business

Lombalgies : une étude française met en doute l’efficacité de l’ostéopathie

aides apprentis sans contrats

Les résultats d’une étude menée par l’équipe du professeur François Rannou de l’hôpital Cochin auprès de 400 patients souffrant de mal de dos suggère que le recours à l’ostéopathie ne serait pas plus efficace qu’un placebo.

Si une différence statistique révélant une amélioration minime de la vie quotidienne des patients a bien été constatée, elle serait «trop faible pour avoir une traduction ou une pertinence clinique», rapporte le Huffington Post, qui cite les résultats de cette étude publiée le 15 mars dans la revue médicale Jama.

Son objectif «était de déterminer si les manipulations des ostéopathes ont un effet sur les lombalgies subaiguës et chroniques», indique le Pr François Rannou, cité par le site d’information. L’âge moyen des patients (60% de femmes), qui souffraient de lombalgie en moyenne depuis 7,5 mois, était de 50 ans, est-il précisé dans cette étude lancée il y a dix ans auprès de 400 personnes.

Un premier groupe a reçu six séances d’ostéopathies tous les quinze jours pendant trois mois. Un second groupe, jouant le rôle de témoin, a effectué à la même fréquence des séances placebo, les praticiens se contentant de faire du «light touch», c’est-à-dire qu’ils ont seulement posé leurs mains sur le corps des patients sans les manipuler.

L’ostéopathie toujours en quête de légitimité 

«Plusieurs critères ont été retenus dans l’étude pour évaluer l’efficacité de l’ostéopathie. D’abord, la diminution du retentissement de la lombalgie sur les activités de la vie quotidienne à 3 mois mesuré par un indice, le score de Québec, qui va de 0 point (pas de retentissement) à 100 points (retentissement maximal). La douleur, la qualité de vie et la prise de médicaments ont été les autres critères observés», détaille le Huffington Post.

Au final, «l’effet de l’ostéopathie est comparable à l’effet du placebo», assure le Pr Rannoux, qui s’interroge sur «l’utilité des manipulations ostéopathiques délivrées par des ostéopathes non professionnels de santé chez les personnes souffrant de lombalgie commune subaiguë et chronique». L’ostéopathie est officiellement une pratique encadrée et autorisée en France depuis la loi Kouchner de 2002. Elle n’est pas remboursée par la Sécurité sociale.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.